Un petit tour sur la Grande Terre Calédonienne

Changement de continent! Nous voilà en Nouvelle Calédonie, un morceau de France à l’autre bout du monde. Passer du climat doux de Santiago au climat chaud et humide de Nouméa fut assez difficile. Enfin, on ne va pas non plus se plaindre d’être arrivé sous la grande chaleur alors qu’en France c’est l’hiver, hein?! 

Nous avons prévu de passer 3 semaines en Nouvelle Calédonie pour visiter la Grande Terre, l’île des Pins, l’île de Lifou et l’îlot Ténia. Commençons par le commencement avec notre road-trip en super Twingo autour de la Grande Terre!

 

La côte ouest

Le lendemain de notre arrivée, nous sommes directement partis de Nouméa en quête d’aventures et de paysages. Enfin, la quête a commencé par la recherche de l’agence de location (A5) qui était juste introuvable. Merci à Romain d’avoir tourné 1/2heure…

Ca y est, nous sommes presque prêts pour commencer l’aventure! Mais comme d’habitude, il y a toujours un problème! Nous voila perdus dans les rues de Nouméa, on arrive pas à rejoindre la bifurcation pour sortir de la ville… C’était pourtant simple, il fallait simplement rejoindre le Décathlon (où nous avons acheté un masque, Albin nous en a prêté un), on y sera finalement arrivés mais franchement les indications sont pas très claires…

ENFIN, nous sommes lancés sur la nationale où il est possible de rouler jusqu’à 110 km/h, rien que ça! La route est quand même pas toute droite mais au moins on est sur de pas prendre une amende pour excès de vitesse. Après quelques arrêts photos, nous arriverons vers 16h à Poé. 

 

Poé

La plage de Poé est réellement magnifique à seulement 2h de Nouméa, vous serez enchantés. Nous y sommes revenus à la fin de notre boucle une deuxième journée pour en profiter à nouveau. La barrière de corail n’est qu’à quelques centaines de mètres du bord. Plusieurs solutions s’offrent à vous pour la découvrir :

  • La nage : Joris l’a tenté et sans aller jusqu’au bout, il a pu voir de beaux poissons.
  • Le kayak : Une agence au bout de la plage de Poé propose une location de kayak. Vous pourrez traverser tout le lagon en 30 minutes et déposer votre kayak au panton qui vous attend avant de vous jeter à l’eau et suivre le sentier sous-marin. A cet endroit, les poissons sont assez gros, nous n’en avons pas vu mais il doit surement y avoir des requins dans le coin. (tarif : 2 900CFP pour 1h30).

poe-new-caledonie

En revenant sur vos pas en direction de Bourail, vous tomberez sur différentes plages accessibles en voiture qui sont très jolies. A la baie de la roche percée, il est possible de voir des tortues notamment en novembre pendant la ponte mais nous n’avons pas eu l’occasion d’en observer.

Hébergement : 

Nous avons choisi le camping de Poé, il est possible de rentrer la voiture dans le camping, les sanitaires sont propres et il est situé à coté de la plage. Si vous cherchez de la wifi : bon courage! Pour info, la wifi de l’hôtel à coté ne nécessite pas de code.
Tarif : 1450CFP/personne côté terre.

Si vous pouvez vous passer de sanitaires, rejoignez la fin de la plage de Poé (à gauche du loueur de kayak) où le camping est gratuit.

 

Voh

Le village de Voh est principalement connu pour le coeur de Voh rendu célèbre grâce à Yann Arthus Bertrand. Pour l’observer, le mieux (si vous avez le budget) est de voler en ULM ce qui vous permettra d’avoir également une superbe vue sur la barrière de corail. La réservation se fait à l’unique hôtel de Koné dans le centre-ville.

Si comme nous, votre budget est un peu serré, vous pouvez marcher jusqu’au sommet d’une montagne pour atteindre le point de vue. Attention, on ne le voit pas non plus très bien… Heureusement qu’il y avait un panneau explicatif. 

coeur-voh-nouvelle-caledonie

Pour l’accès, c’est une autre histoire, nous avons voulu tenter l’ascension en voiture mais on a eu un peu peur donc on ne l’a pas fait entièrement. Dans tous les cas, il y a une barrière à mi-chemin qui interdit l’accès aux véhicules.

plan-coeur-de-voh

Le plan d’accès qui pourra vous aider!

 

Hébergement :

Nous avons dormi au camping de la plage de Gatope. Il est fortement conseillé de réserver, nous ne l’avons pas fait et nous avons eu de la chance qu’il y ait la gérante sur place. Les sanitaires sont propres et il y a des coins ombragées par contre les moustiques sont très présents du fait de la proximité des mangroves.
Tarif : 1 500 CFP/emplacement

Accès : quand vous venez du sud, prenez la première à gauche en arrivant au village de Voh et continuez sur plusieurs kilomètres.

 

Koumac

La route de la côte ouest n’a pas forcément d’intérêt étant donné qu’elle ne longe pas la mer et que les paysages sont un peu redondants. Nous avons choisi de tracer directement jusqu’à Koumac où plusieurs activités nous attendaient :

  • La plongée : Joris voulait à tout prix plonger à Koumac, ce site est vivement recommandé. Il n’y a qu’un seul centre de plongée et les sites sont tout simplement incroyables. Au programme : requins (parfois de très gros comme le tigre et même le grand blanc), tortues, et faune bariolée! En plus David est super professionnel et très sympathique!
  • Les roches Notre-Dame : Un massif où il est possible de faire de l’escalade. Nous avons simplement fait le tour et grimpé à pied au sommet. Le chemin est escarpé mais praticable. Comptez une bonne heure.
  • Les grottes de Koumac : Il y a deux grottes, une petite qui n’a rien d’exceptionnel et une plus grande où il est possible de marcher sur 300m en autonomie. Ca ne craint pas du tout et même si je suis claustrophobe j’ai réussi à faire une partie du chemin.

grottes-koumac

Hébergement :

Sur le site des grottes de Koumac, le camping est libre et gratuit. Il y a des sanitaires avec eau froide, des emplacements ombragés et après avoir demandé nous avons même pu rentrer la voiture. Nous y serons même restés 2 nuits.

 

La pointe nord

Sur cette partie, nous regrettons un peu de ne pas avoir pris plus notre temps. En effet, les paysages sont magnifiques et on sent rapidement qu’on est au fin fond de nulle part. Malheureusement, le temps n’était pas avec nous et nous avons préféré retourner au camping gratuit de Koumac au lieu de dormir au Relais de Poingam (plusieurs avis très favorables nous ont été donnés).

Ce que l’on a bien aimé : 

  • Le village de Poum : En fait, nous avons voulu y jeter un oeil car connus avait dit que c’était un peu le bout du monde. Eh bien, nous avons été servis, il n’y a vraiment pas grand chose à voir même si les panoramas sur la mer sont toujours intéressants.
  • La plage de Nennon : Elle est difficile à trouver car indiquée avec un tout petit panneau. Nous avions vu sur d’autres blogs qu’il était possible de voir des étoiles de mer sur la plage mais nous n’avons rien vu mis à part une superbe baie au crépuscule!
  • La pointe nord (Poingam) : Le point le plus au nord de la Grande Terre a des parfums de bout du monde mais il n’y a pas vraiment d’activités non plus à part admirer les plages et la tranquillité du lieu.

La pointe nord avec en face les îles Bélep

La pointe nord avec en face les îles Bélep

 

La côte est

Pour traverser la Grande Terre, nous avons emprunté la transversale la plus au nord. Elle permet de bénéficier d’un beau point de vue sur la barrière de corail.

transversale-nouvelle-caledonie

arbre-litchi-nouvelle-caledonieEn plongeant vers la côte, le décor change brutalement. La route est jalonnée de tribus et il n’est plus possible de rouler à 100km/h mais plutôt à 50km/h au risque de recevoir un caillou sur votre pare-brise... On a adoré les petits stands en bord de route où il était possible d’acheter des fruits, on s’est fait une cure de litchis, on vous raconte même pas! 😉

 

Hienghène

Avant d’arriver à Hienghène, première étape sur la côte est, nous nous sommes arrêtés à plusieurs reprises pour des pauses photos car les paysages sont vraiment à tomber par terre et à plusieurs cascades où la baignade est possible. Celle que nous avons préféré et qui est sympa pour une pause pique-nique, c’est la cascade Colnett.

Quelques kilomètres avant le village, la route s’arrète! Il faut traverser avec un bateau qui n’arrête pas de faire des aller-retours, c’était assez rigolo. 

On profite de la vue en attendant notre tour!

On profite de la vue en attendant notre tour!

Plusieurs activités sont possibles au sein du village comme par exemple la baignade, la plongée et snorkelling, le kayak, la randonnée, etc.

Pour notre part, nous nous sommes contentés de faire une sortie sur un îlot pour y découvrir sa faune, sa flore et ses récifs coralliens (tarif : 4 200CFP/personne). Malheureusement, l’eau n’était pas très claire mais c’était quand même très beau. On a même vu quelques poissons clowns!

ilot-hienghene-nouvelle-caledonie

La principale curiosité de Hienghène est sa poule : une formation rocheuse qui ressemble à une poule entrain de couver au milieu de l’océan.

Les falaises de Lindéralique sont célèbres car elles étaient représentées sur l’ancien billet de 500 francs, il est possible de se balader en kayak pour mieux les observer mais budget oblige on a préféré les observer depuis la route.

hienghene-nouvelle-caledonie

Hébergement :

Pour planter notre tente, le centre de plongée et camping Babou est idéal : espaces ombragés, sanitaires propres sans eau chaude, faible wifi et emplacement idéal en bord de mer. Attention cependant aux noix de coco!
Tarif : 500CFP/personne

 

Poindimié

Nous n’avons pas grand chose à vous dire sur Poindimié car nous nous sommes reposés. Il y a cependant différentes activités notamment au niveau plongée et snorkelling. A la base, nous voulions rejoindre un îlôt en kayak mais comme le dimanche tout est fermé, on a laissé tomber!

Hébergement :

Nous avons dormi au camping Mo Sa Sa en bord de mer, très tranquille avec des emplacements délimités et ombragés, wifi « quand ça marche » et sanitaires propres avec eau chaude. Soyez encore plus prudents avec les noix de coco! 
Tarif : 1 450CFP/nuit pour 2 personnes.

 

Nous aurions aimé visiter plus en profondeur la côte est car nous avons vraiment adoré l’ambiance. Le problème, c’est que nous manquions de temps et que l’on voulait absolument apercevoir le Grand Sud, ce sera donc pour une prochaine fois!

 

Le grand sud

Après avoir traversé Nouméa et perdu une après-midi à trouver des tongs Havaïanas pour Camille qui les avait oublié à Poé… nous sommes enfin arrivés à côté du parc provincial de la Rivière bleue.

cagou-nouvelle-caledonieCet endroit constitue la principale curiosité du sud de la Calédonie car il est peuplé par l’essentiel de la population de Cagous. C’est l’oiseau emblématique de la Nouvelle Calédonie. Incapable de voler, il a pratiquement été exterminé à cause des espèces introduites par l’homme sur l’île.

La visite du parc peut se faire en une journée même si nous vous conseillons d’y consacrer 2 jours pour bien en profiter. Le parc est séparé en 2 parties : 

  • Les rives de la rivière blanche : praticables en voiture et où il est possible de se baigner mais aussi de randonner pour bénéficier de jolis panoramas sur les montagnes de terre rouge qui caractérisent le Sud.
  • Les rives de la rivière bleue : On y accède uniquement en transports en commun (bus), en vélo ou à pied. Il est également possible de se baigner à certains endroits, de faire du kayak sur la rivière et de randonner. Nous nous sommes simplement baladés dans la foret humide pour y découvrir la faune et la flore locale. D’ailleurs, nous cherchions désespérément à voir le cagou et nous remercions notre chauffeur de bus qui nous en a montré 2 cachés dans les bois!

Tarif du parc : 400 CFP/personne 

parc-riviere-bleue-new-caledonie

Hébergement :

Nous nous sommes installés au génialissime camping « Les bois du sud » où les emplacements sont géants, les sanitaires propres sans eau chaude et une madame très accueillante qui peut même charger vos appareils.
Tarif : entrée : 200CFP/personne (tarif étudiant : 100CFP) + emplacement par nuit : 900CFP (tarif étudiant : 450CFP). Une fois l’entrée payée, vous ne payerez que l’emplacement pour les nuits suivantes. C’est le moins cher que nous ayons trouvé et il est super!

 

La location d’une voiture 

Pour parcourir la Grande Terre, la location d’une voiture est préférable. Les horaires des bus ne sont pas pratiques et nous ne nous voyons pas faire du stop avec les chaleurs écrasantes… Le choix a été vite fait!

Après avoir comparé les prix avant d’arriver sur place, nous avons choisi l’agence A5 qui proposait le meilleur tarif avec kilométrage illimité. Nous avons d’ailleurs bien fait de choisir cette option car nous n’avons pas été stressés de faire des aller-retour dans tous les sens. 

Au niveau des prix, nous avons loué la voiture pour 9 jours et cela nous est revenu à 34 880CFP, soit 32€/jour.

Notre mini 4*4

Notre mini 4*4

 

Notre road-trip sur la Grande Terre calédonienne nous a vraiment plu, les paysages sont totalement différents qu’on soit à l’ouest, à l’est ou au sud. Vous serez dépaysés, c’est certain! On regrette d’autant moins d’avoir commencé par la Grande Terre car la suite de nos aventures sur les îles nous a laissé sans voix…

2 Comments

  1. ça me tente de plus en plus la NC! 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>