Le Vietnam, des histoires d’enfants!

Retourner dans un pays que l’on a déjà visité, ce n’est jamais simple surtout quand on en garde un bon souvenir. On a pas vraiment envie de le gâcher mais en même temps on a envie d’y retourner. Vous l’avez compris, c’est la deuxième fois que nous visitons le Vietnam, nous avons commencé notre voyage à Sapa puis Thai Nguyen où nous avons effectué quelques missions pour l’association « Enfants du Vietnam ».

fille-rose-thainguyen

 

L’association « Enfants du Vietnam »

Avant de vous raconter notre retour à Sapa, on aimerait vous présenter un peu mieux l’association « Enfants du Vietnam » que nous apprécions beaucoup.

En 2012, dans le cadre de nos études nous avons récolté 2000€ avec 4 autres étudiants afin de rallier un village du Vietnam à l’électricité. L’association nous avait pré-financé le projet et nous a proposé de venir voir le projet terminé en février. Voila comment nous avons été mis en contact avec l’association.

Si vous souhaitez lire le récit de notre première visite, c’est par ici.

« Enfants du Vietnam » est une association qui permet aux enfants de pouvoir être scolarisés. C’est son objectif principal, elle fait le lien entre les parrains en France qui donnent 25€/mois et les filleuls dans le besoin au Vietnam qui reçoivent l’argent. Cet argent permet de compenser le salaire de l’enfant comme s’il allait travailler dans les champs, de le scolariser mais aussi d’aider la famille.

Bien entendu, l’association met en place d’autres actions comme l’électrification de villages, la création de foyers étudiants, des dispensaires et autres.

Bref, il y a de quoi faire! Ce qui nous plait dans cette association (on en connait pas beaucoup donc on ne peut pas comparer) c’est qu’on voit réellement l’avancé sur place. Dans notre cas, nous voyons que l’argent revient réellement aux enfants et ça fait plaisir avec tous les scandales actuels sur les frais de fonctionnement des assos.

deux-freres-sapa

 

Notre projet et nos missions

Pour apporter notre aide à l’association, nous avons décidé d’aller sur place (à Sapa et à Thai Nguyen) afin :

  • D’échanger en direct avec les responsables,
  • D’effectuer un suivi des dossiers de parrainage et en créer de nouveaux,
  • De rapporter les lettres d’échanges originales aux parrains,
  • De financer diverses actions grâce aux fonds récoltés par l’association mais aussi l’école du sud de Bourg St Andéol qui a soutenu notre projet.

 

L’échange avec les responsables

La première fois que nous nous étions rendus au Vietnam, on était accompagnés de Danielle, la responsable de l’antenne sud de l’association. Avec elle, tout était simple, elle gérait tout et nous ne nous préoccupions de rien.

Cette fois-ci, c’était bien différent! A notre arrivée à Sapa, les premiers jours avec les responsables ont été un peu plus difficiles. Il a fallu faire nos preuves et montrer que nous n’étions pas de simples touristes. Au bout de deux jours, nous avons réussi à force de persévérance à nous intégrer, tellement qu’au moment de se séparer, c’était un vrai déchirement.

Malgré la première phase laborieuse, nous avons pu mener à bien nos missions dans les deux villes et ce fut un franc succès. En même temps, quand on souhaite apporter de l’aide gratuitement et qu’en plus on est motivés et souriants, on ne peut que vous dire oui!

Nous souhaitons d’ailleurs remercier les responsables qui ont toujours réussi à nous trouver un traducteur, chose essentielle pour nos missions. Nous pensons particulièrement aux étudiants de Thai Nguyen qui apprennent le français et étaient heureux de pouvoir le pratiquer avec nous, une rencontre enrichissante dans les deux sens!
D’ailleurs, si vous ne le saviez pas, certains vietnamiens parlent très bien le français (souvenir de la colonisation française).

 

Le suivi des dossiers de parrainage

En 2012, nous avions à Sapa et à Thai Nguyen crée plusieurs dossiers de parrainage. En 2016, on peut vous dire que le changement était là. Enfin, c’est loin d’être le luxe. 

Par exemple, on a pu observer que les toilettes n’étaient plus au fond du jardin mais qu’il y en avait à l’intérieur de la maison. Egalement, quelques maisons des enfants parrainés sont carrelées depuis peu.
Bref, ces petites évolutions, ça ne parait rien comme ça, mais franchement pour eux, c’est énorme!

Comme nous étions sur place, les responsables de l’association nous ont proposé de créer de nouveaux dossiers de parrainage pour des enfants étant dans le besoin. Et là, je peux vous dire qu’on relativise très vite nos petits problèmes de la vie quotidienne. Rencontrer des familles avec un enfant handicapé qui demande une surveillance permanente alors que les parents doivent travailler ou encore un homme atteint du VIH ou d’un cancer en phase terminale, c’est bouleversant!

Forcément, cette expérience nous a énormément touché. Nous nous sommes sentis gênés d’entendre leurs histoires si personnelles alors que nous étions des étrangers. Je crois que nous avons réussi à nous créer une sorte de carapace afin de ne pas trop montrer nos émotions car notre comportement et nos gestes sont la seule chose qu’ils comprennent de nous, nous ne voulions surtout pas les mettre mal à l’aise.

petite-fille-sapa

 

Rapporter en France les lettres des enfants parrainés

Pour les parrains français, l’objectif n’est pas seulement de verser de l’argent à un enfant parrainé mais également d’échanger avec lui. Tous les trimestres, les enfants parrainés se rejoignent et écrivent une lettre à leur parrain. Cette lettre est ensuite traduite par les gérants de l’association parlant français puis envoyée par mail en France.

Vu qu’on était sur place et qu’on avait encore un peu de place dans nos sacs à dos (en même temps le papier, c’est pas très lourd), on a décidé de ramener les originaux aux parrains en France. A notre retour, je peux vous dire que les parrains étaient vraiment contents. D’ailleurs, certains se sont déjà rendus au Vietnam avec la responsable de l’association pour rencontrer leur filleul, je trouve ça vraiment intéressant car cela leur permet de mieux comprendre le style de vie de leur filleul.

 

Divers objectifs de financement

Vous avez du remarquer sur les réseaux sociaux ou sur le blog que nous avons échangé régulièrement avec les écoles pendant notre voyage?! Les enfants ont tellement adhéré au projet qu’ils ont voulu participer à leur manière afin d’aider les enfants vietnamiens. Le principe est plutôt pas mal : « des enfants français aux enfants vietnamiens »!

Pour ce faire, ils ont vendu des sucreries et des gâteaux en tous genres afin de récolter quelques sous. Le résultat était surprenant avec plus de 400€ récoltés! Sans compter l’aide financière de l’association, nous avons réellement pu aider sur place!

Avec cet argent, nous avons financé l’achat de cartables, ballons, cahiers, stylos, chaises et même de cochons! Malheureusement, nous n’avons pas pu acheter les cochons en direct, c’est un peu dommage car je pense qu’on se serait bien amusés à les distribuer dans les différents villages.

Le fait d’avoir apporté une aide financière en plus de créer de nouveaux dossiers de parrainage nous a permis de mieux comprendre les besoins sur place. On a vite compris qu’ils avaient besoin d’apprendre l’anglais, par exemple à Sapa, pour s’adapter au tourisme florissant mais ce n’est pas facile. Alors on se dit, pourquoi je resterais pas 3 mois pour les aider à apprendre la langue. Mais bon quand à la base tu as un mauvais niveau, ça la fout mal pour donner des cours…

Bref, les personnes rencontrées sur place autant à Sapa qu’à Thai Nguyen nous ont ouvert leurs portes et leurs coeurs et rien que pour ça, le Vietnam reste notre pays de coeur car les locaux sont incroyablement chaleureux et ces rencontres resteront gravées à jamais dans nos mémoires!

joris-enfants-creche-sapa

 

Maintenant, notre objectif est de trouver des parrains français afin d’aider les enfants vietnamiens dans le besoin. Le plus dur reste à attirer du monde, alors on pensait à une exposition photo sur notre tour du monde mais pour le moment, on ne trouve pas de salle gratuite… On vous tient au courant!

En attendant, nous avons décidé de parrainer un enfant car nous sommes persuadés que l’association aide véritablement l’enfant et sa famille à se développer et le fait d’échanger avec lui nous plait énormément!
Et pourquoi pas vous?

 

Pour voir les photos de notre passage au Vietnam, cliquez ici.

4 Comments

  1. Magnifiques photos. Les yeux des enfants sont inoubliables.

  2. Au Nord-Ouest du Vietnam, la vie reste presque encore difficile. Mais les difficultés ne peuvent pas changer la naiveté des enfants. Ils sont tous « purs » :)

Répondre à Authentik Vietnam Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>