Phnom Penh et la triste Histoire du Cambodge

Nous voilà à Phnom Penh, la capitale du Cambodge. Une grande ville qui n’a donc rien d’exceptionnel en elle même et qui est plutôt sale… Mais c’est une étape incontournable pour en apprendre plus sur l’histoire et la culture du pays.

 

L’histoire terrifiante du Cambodge

Le Cambodge a été le théâtre d’une « révolution » des plus dures qui soit. Remettons nous d’abord dans le contexte.

En 1969, la guerre du Vietnam faisait rage. Les forces américaines et sud-vietnamiennes s’opposaient aux communistes du nord. Ces derniers se réfugiant au Cambodge, les américains décidèrent de bombarder le pays pendant 4 longues années. Ces bombardements ont permis aux khmers rouges (les communistes cambodgiens) d’endoctriner de plus en plus de cambodgiens.

A la suite du bombardement final, qui fut le plus meurtrier (1973), le pays plongea dans la guerre civile. Les cambodgiens fuirent les campagnes pour se réfugier dans les villes. Le régime était alors soutenu par les Etats-Unis mais fut incapable de résister aux khmers rouges qui gagnaient peu à peu du terrain jusqu’à entrer dans la capitale le 17 avril 1975. Leur leader, Pol Pot, prit le pouvoir.
Pour aller plus loin, cliquez sur « Afficher la suite » (attention certains passages sont choquants).

Afficher la suite

 

Que faire à Phnom Penh?

Toute cette période du Cambodge, on nous l’a racontée dans deux endroits qu’il faut à mon avis aller visiter à Phnom Penh. Ce sont deux endroits horribles, mais c’est sans doute le meilleur moyen de comprendre ce qui s’est réellement passé dans le pays.

  • Musée Tuol Sleng (S-21) : Cette ancienne prison a été reconvertie en musée du souvenir. Les bâtiments sont pour certains restés intacts et les expositions y sont poignantes et très dures. Le directeur de cette prison, Dutch, n’avait aucune limite. Il ordonnait les exécutions mais aussi la torture pendant des mois durant. Les prisonniers étaient enchainés par dizaines dans des conditions à peine imaginables. Environs 17000 personnes ont été détenus ici. Seules 7 ont survécues.
    C’est sans doute l’endroit le plus dur que j’ai visité de toute ma vie mais aussi un des plus intéressant. Je vous conseille l’audio-guide qui dure bien 2h et qui raconte toute l’histoire de manière passionnante (en français s’il vous plait!) pour le prix de 6$ (3$ sans audio-guide, possibilité de brancher 2 paires d’écouteur sur un audio-guide).
  • Choeung Ek (Killing Fields) : Encore une visite très difficile mais complémentaire avec la précédente. Les champs d’exécutions de Choeung Ek sont situés à 15km du centre ville. C’est ici que des milliers de cambodgiens en provenance du S-21 furent exécutés. Les détenus étaient transportés en camion les yeux bandés puis tués à l’arme blanche avant d’être enterrés dans des fosses communes. La visite est encore très interessante mais tout aussi éprouvante.
    L’audioguide en français est indispensable car sans les explications, ce lieu ressemble à un parc.
    Prix : 6$.

Comme je vous l’ai dit, ces deux visites sont très éprouvantes, surtout quand on les faits dans la même journée. Pour ma part, elles m’ont marqué et bouleversé, mais aussi fait réfléchir. Les indiens d’Amérique, les juifs, les arméniens, les rwandais, les aborigènes, les cambodgiens, … que de génocides et ça continue. Je me dit que finalement pourquoi serions-nous à l’abris? 

Bon là j’ai définitivement plombé l’ambiance mais bon, ça fait parti intégrante du voyage de découvrir l’Histoire des pays qu’on traverse. Heureusement à Phnom Penh, il y a plein d’autres choses beaucoup plus joyeuses à voir et à visiter!

  • Le marché russe : C’est un marché situé au sud de la ville qui mérite le détour. On y trouve beaucoup d’artisanat plutôt joli mais aussi des vêtements, de la nourriture et plein d’autres choses en tout genre! On avait lu qu’il y avait des vêtements de marque originaux à bas prix… Après avoir acheté un t-shirt de sport, je peux vous dire que c’est du faux! Même si la copie était très bien faite, la fermeture s’est cassée au premier lavage…
    NB : ce marché porte ce nom à cause des nombreux russes qui venaient faire leur courses ici à l’époque coloniale.
  • Le marché central : La coupole du marché central abrite des dizaines d’échoppes. Il est quand même moins authentique que le précédent et aussi plus touristique. On y trouve par exemple plus de magasins d’électronique, de photographie ou de musique. Il y a pas mal de faux alors méfiez-vous, surtout au centre avec des bijoux, montres et autres lunettes de soleil qui n’ont pas l’air de très bonne qualité!
  • Le Palais Royal et la pagode d’argent : Les jardins du palais avaient l’air très verts et reposants, malheureusement on ne s’est pas donnés le temps d’y passer. On nous a dit que a lumière était idéale pour les photos en fin d’après-midi et que le Palais en lui-même était très sympa.
    Entrée avec appareil photo : environ 6,25$.
  • Les danses traditionnelles : Alors là, c’est un véritable coup de coeur! Le Musée National d’art propose chaque soir un spectacle de danses magnifique! Il présente pour moitié des danses d’inspiration bouddhistes mais aussi des chorégraphies tribales encore pratiquées par certaines ethnies. Les costumes sont absolument incroyables et les musiciens, chanteurs, danseurs sont tous très bons! Le musée leur assure une rémunération décente et des formations de qualité donc en plus vous ferrez une bonne action. Le spectacle dure une bonne heure pour un prix de 15$ et ça les vaut vraiment!
    NB : Il est possible de réserver son billet à l’entrée du musée en journée.

 

Transport

Nous venions des îles du sud avant d’arriver dans la capitale. Une fois débarqués à Sihanoukville, on a pris un tuk-tuk jusqu’à la rue Ekareach où la plupart des compagnies de bus ont un bureau. Nous avons pris un bus de jour à 5$ pour 6 heures de trajet jusqu’à Phnom Penh (compagnie de bus Capitol). Nous avons ensuite marché à pied jusqu’à notre hôtel (1,5km).

Dans Phnom Penh, on vous conseille le tuk-tuk, à moins que vous ne soyez habitué à conduire un deux roues avec une forte circulation. On s’en est pas sentis capables!

Nous étions basés sur la 154ème rue et nos trajets nous ont coûtés :

  • 15$ pour les Killing Fields, le S-21 et retour à l’hôtel (partagés avec Myriam et Gordon du blog G&M World Tour).
  • 6$ pour un aller retour au marché russe (partagés avec deux autres couples, soit 1$/personne).

NB : On a été surpris car à Phnom Penh, les conducteurs de tuk-tuk (qui sont parfois un peu lourds) étaient super sympas! Ils nous lâchaient tout le temps des sourires et négociaient dans la bonne humeur même si on refusait parfois de faire la course avec eux!

 

Hébergement

François et Andréanne (québécois) avaient une réservation à la Royal Guest House (croisement 154ème et 23ème rues) et comme on s’est bien entendus, on les a suivis. Malgré les quatre rangées d’escaliers à grimper, la chambre était confortable et propre. Refaite il y a peu de temps je pense. En plus le personnel parle bien anglais (et même un peu français) et ils sont tous super sympas!
Comptez 7$ pour une double avec ventilateur et salle de bain privée. En plus la recharge de bouteille d’eau est gratuite pour les clients.

 

PS : La Maybank accepte les cartes Visa et permet de retirer des dollars sans frais!

 

Au final on a vraiment apprécié Phnom Penh. C’est une ville pas très accueillante au départ mais elle permet de découvrir la triste Histoire que le pays à traversé il n’y a pas si longtemps que ça. On a aussi adoré retrouver Myriam et Gordon qui nous avaient pris en stop en Patagonie et c’est grâce à eux qu’on a pu assister au spectacle de danses qui était tout simplement époustouflant!
Une capitale très intéressante et culturelle qu’il ne faut pas manquer!

Et vous, qu’avez-vous pensé de Phnom Penh?

2 Comments

  1. C’est dur et triste, mais c’est vrai que l’histoire est une partir intégrante du voyage, surtout dans les pays qui ont vécu ce genre de chose…
    Heureusement il y a d’autres belles découvertes à faire pour « équilibrer »…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>