Un petit tour dans la Patagonie Argentine

Pour atteindre le sud du Chili, nous avions deux choix : passer par l’Argentine ou prendre un bateau car il n’y a plus de route après la Carretera Austral. On a donc passé la frontière à Chile Chico et le choc financier fut brutal… l’Argentine c’est cher
Avant de partir en tour du monde, nous avions planifié un mois dans ce pays mais nous prenons tellement notre temps pour voyager que nous avons décidé de modifier notre itinéraire en supprimant notre passage en Argentine qui n’est remis qu’à plus tard. En même temps, je pense que notre portefeuille n’est pas mécontent…

 

La galère des transports en basse saison

A notre arrivée au Chili, nous avons profité de promo super avantageuses pour acheter un billet d’avion Punta Arenas – Santiago (40 000CH/personne, normalement c’est environ 200 000CH). Ce qui nous a permis de prendre notre temps en descendant le Chili grâce au stop. Mais arrivée en Argentine, nous n’avions plus vraiment le temps de faire du stop surtout sur la route 40 qui est du même style que la Carretera Austral… On ne se voyait pas attendre à nouveau 4heures pour être pris par une voiture. 

On a donc choisi l’option du bus : CA FAIT MAL! Le trajet Los Antiguos – El Calafate nous est revenu à 975 pesos. C’est le double de notre budget journalier! Heureusement qu’il y a le blue dollar qui permet de diminuer un peu les prix.

Le Blue Dollar, c’est quoi?

C’est un système mis en place par les habitants qui apparait légal car il est possible de changer de l’argent dans beaucoup de boutiques. L’objectif pour eux est de récolter des dollars qui est une monnaie stable en comparaison du pesos argentin. L’objectif pour nous est d’obtenir un meilleur taux de change. Marché officiel : 1€ = 10P Marché officieux : 1€ = 14P ou 1$ = 15P. Au début on s’était dit que ça devait être dangereux de changer de l’argent mais au final pas du tout, demandez à votre hôtelier, marchand de glace ou un inconnu dans la rue ils vous renseigneront sans problème. On avait du genre 700$ avec nous qu’on avait prévu pour l’Argentine, autant vous dire qu’il ne nous reste plus rien…

Pour résumer, on a pris le bus pour gagner du temps mais en normalement on aurait choisi l’option du stop sans aucune hésitation!

 

EL Calafate : le glacer Perito Moreno

Bon, je vais vous avouer une petite anecdote dont j’ai un peu honte. Avant de partir en Amérique du Sud, je voulais absolument aller visiter cet endroit car j’étais persuadé qu’il s’agissait de la pointe sud de l’Amérique du Sud et qu’il y avait l’Antarctique en face… Ne vous moquez pas trop fort hein?! Heureusement, que je sais à présent ce que sait!

Bref, le glacier Perito Moreno est le glacier le plus accessible au monde et franchement il est très grand. Même lorsque l’on est à son pied on s’en rend toujours pas vraiment compte. Il mesure 14km de long, 5 de large et atteint plus de 60m de hauteur!

glacier-perito-moreno

Le mieux dans tout ça, c’est qu’il bouge aussi rapidement, c’est à dire que le glacier se renouvelle en permanence et qu’il avance droit sur une péninsule, ce qui fait tomber des morceaux de glace énormes dans le lac. Dites vous que dans la journée, on a vu 2 gros morceaux de glace tomber et c’était super impressionnant. Ca fait un peu le même bruit qu’un orage qui gronde. On en a aussi entendu 4 autres mais à chaque fois on était plus sur le point de vue.

Une fois de plus, c’est très cher! Le transport pour s’y rendre était de 400 pesos et le droit d’entrée à 260 pesos (sans tarif étudiant bien sur!). Imaginez-vous 47€ juste pour le glacier sans compter le logement et la nourriture à coté… IMPOSSIBLE! On a donc sorti nos pouces magiques, on a attendu pendant 1 heure et puis au moment où on commençait à désespérer une femme avec son fils nous ont pris en stop. Pour le retour, on s’est placé à la sortie du parking, et on a attendu jusqu’à ce que Myriam & Gordon viennent vers nous et proposent de nous ramener. Au top!

perito-moreno-calafate

 

Petite expérience culinaire bien sympathique!

Le soir, on s’est tellement bien entendus avec Myriam & Gordon qu’on s’est retrouvés au restaurant pour partager nos expériences. Et pas n’importe quel resto. Notre budget partait dans tous les sens, alors on a oublié de compter pour une soirée et on s’est bien fait plaisir à la Tablita. Bien entendu l’Argentine est connue pour sa viande de boeuf très tendre et son vin rouge. Devinez ce qu’on a pris! 😉 C’était très très très… très bon!

resto-el-calafate

Pendant cette soirée, Myriam et Gordon nous ont proposés de nous amener à El Chalten en voiture et de nous ramener en suite au Chili à Puerto Natales. Pour nous, c’était tout simplement parfait! Au départ, nous voulions faire le trajet El Calafate-El Chalten en bus mais c’était bien trop cher et on s’était résolus à ne pas y aller! Merci à vous les amis de nous avoir emmenés là-bas!

 

Un aller-retour à El Chalten

Nous voici donc en route en direction d’El Chalten, un petit village au pied d’un massif montagneux. Les vedettes du parc national : le mont Fitzroy et le mont Torre! Plusieurs balades s’offrent aux visiteurs et l’avantage c’est qu’on peut chacune les faire sur une journée à condition d’être un peu entrainé. Voici les 3 randonnées les plus connues : 

  • La randonnée au mont Fitzroy : c’est la randonnée phare du parc qui permet d’aller juste au pied du Fitz Roy. Deux options pour cette randonnée : faire un aller-retour depuis El Chalten (20km – environ 8h de marche), ou prendre une navette jusqu’à l’Hosteria El Pilar (100 pesos) pour ensuite aller vers le Fitz Roy en passant par le glacier Piedras Blancas et revenir sur El Chalten (18km – environ 7h de marche).
  • La randonnée au mont Torre : autre star du parc, la laguna Torre et son aiguille impressionnante. Le sentier pour se rendre jusqu’à la lagune fait 9km, rajoutez-en 2 pour aller jusqu’au Mirador Maestri afin d’être au pied de l’aiguille (6 à 7h aller-retour).
  • La randonnée vers la laguna Toro : celle-ci permet d’avoir une vue sur les deux monts précédents en même temps! Elle est aussi plus dure et plus longue. On peut s’arrêter à un premier point de vue à 12km d’El Chalten (4h aller) ou continuer vers la laguna Toro (15km du village – 7h de marche) et camper sur place!

Le premier jour, nous avons choisi la marche en direction du mont Torre mais malheureusement une fois arrivés celui-ci n’a jamais voulu se découvrir (il est très difficile à apercevoir). Le cadre vaut largement le détour avec les morceaux de glace dans la lagune. Au retour, mauvaise nouvelle : l’inflammation à la malléole de Joris est réapparue. Depuis le trek du Machu Picchu, sa malléole en fait un peu des siennes…

laguna-torre-el-chalten

Le lendemain, impossible pour lui de marcher. Nous avions prévu de faire la ballade au mont Fitzroy mais ce sera pour une prochaine fois. Nous choisissons une petite ballade juste à coté du village (point de vue des condors) qui offre un panorama sur le Fitzroy et le Torre qui sont tous les deux dégagés : parfait!

paysage-el-chalten

Au final, nous avons passé un très bon moment même si nous n’avons pas pu en profiter comme nous le souhaitions… Ce qui est certain c’est que l’on reviendra car les randonnées méritent le détour!

 

Logements

A côté du terminal de bus à El Calafate, il y a une pléthore d’hébergements. Nous sommes allés dans un hôtel dont on ne souvient plus du nom mais qui avait une façade rose (360 pesos la chambre double) . Il y avait surement moins cher mais après 18 heures de bus on avait qu’une envie : se poser!

A El Chalten, c’est bien différent! Tout est encore plus cher… Le moins cher que l’on ait trouvé est l’hôtel Ahonikenk en plein milieu du centre à coté d’une pizzeria. En dortoir, le tarif est de 90 pesos/personne par contre pour une chambre double c’est 300 pesos. Vous n’aurez pas de wifi et de propreté dans la cuisine. Bref, c’est loin d’être le luxe mais c’est le moins cher.

 

Au final, nous avons passé 7 jours en Argentine. Nous nous attendions à des prix élevés mais pas autant (vive le blue dollar). Cela ne nous a pas empêché de profiter des paysages argentins et nous confirme notre envie de vouloir revenir pour en découvrir plus sur ce pays!

8 Comments

  1. Surprenant ce marché noir du change qui s’est mis en place… Quoi qu’il en soit, je suis en admiration devant ces formidables paysages.

    • Oui, vraiment surprenant surtout qu’on a eu du mal à comprendre réellement d’où venait ce marché noir… Mais si l’on a bien compris, depuis les années 90, le gouvernement a indiqué que les personnes gagnant moins de 11 000 pesos par mois ne pouvait pas échanger des devises à la banque. Et depuis ce moment là, le marché au noir du dollar s’est développé pour leur permettre d’obtenir cette devise. En plus les argentins n’ont aucune confiance dans leur monnaie, ils préfèrent donc épargner en dollars ou en euros.
      En tout cas les paysages, c’était vraiment au top!

  2. Hello,

    Je suis tombée un peu par hasard sur votre page. Félicitations, c’est très bien écrit. Nous effectuons actuellement un peu le même trajet que vous et nous nous demandions quel a tait l’horaire de bus pour le trajet Los Antiguos – El Calafate? Nous ne trouvons pas cette information et plus de temps pour le stop… Merci pour votre aide…

    • Merci Marie, ça fait super plaisir! 😀
      Pour le trajet de Los Antiguos à El Calafate, le bus partait de mémoire à 17h30 de Los Antiguos et arrivait le lendemain en début d’après-midi à El Calafate. En espérant que ces informations aient pu t’aider et que ce n’est pas trop tard!
      Au plaisir!

  3. Quelle horreur ces prix! C’est un peu dommage! mais comme vous étiez en Patagonie, il fallait bien passer de l’autre coté :)

    • Coucou Cécilia, c’est clair que les prix nous ont fait mal… Mais franchement ça vaut le détour et à moins de prendre le bateau pour rester du coté Chilien (qui coute également cher) c’était une étape un peu obligée! :)

  4. Quel endroit magnifique! Tes photos donnent tellement envie d’y aller. Je ne pensais pas que c’était aussi cher, heureusement que vous avez su bien gérer votre budget. J’espère pouvoir faire la même chose un jour!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>