Passer la frontière Cambodge – Laos sans bakchich!

La frontière terrestre entre le Cambodge et le Laos est connue pour être une des plus difficile à passer. En effet, les douaniers corrompus essayeront de vous soutirez des dollars à chacune de vos actions. On vous raconte comment ça se passe!

 

Petite précision : Cet article a été rédigé pour aider et informer les voyageurs qui ne SOUHAITENT PAS participer à la mascarade de cette frontière et à la corruption (aussi faible soit-elle). Si l’envie vous prend de laisser des commentaires du type « tout ça pour économiser 2$ » ou encore « vous êtes radins », ne vous embêtez pas à lire cet article qui va sans aucun doute vous énerver.
Permettez-moi plutôt de vous en conseiller un autre à propos d’une destination de rêve au Cambodge!

 

Se rendre jusqu’à la frontière

La ville la plus proche de la frontière nord du Cambodge est Stung Treng. A part des guest house et un marché, il n’y a pas grand chose à y faire.

Vous aurez deux solutions pour aller jusqu’au Laos :

  • Le bus : Qui vous déposera à la frontière et vous récupère derrière. Le tarif est de 12$ (négociable) jusqu’aux 4000 îles. Vous pourrez aussi prendre seulement un bus jusqu’à la frontière et vous débrouiller ensuite, c’est ce que nous avons fait. Comme on avait lu partout que le tarif était de 5$ et que personne ne voulait nous le faire, on est partis en stop juste avant un minibus. Et comme par magie, on arrive à négocier 5$ super facilement quand le minibus s’est arrêté pour nous prendre!
  • Le bateau : On ne connait pas le tarif mais apparemment c’est plus cher et les arnaques sont encore plus grosses qu’avec la frontière terrestre donc on s’est abstenus!

 

Le passage difficile des postes frontières

A l’arrivés avec les autres voyageurs de notre minibus à la frontière on était plus ou moins tous motivés pour ne rien payer! Le chauffeur les a avertis tout de suite : « vous avez 30min pour aller de l’autre côté », voilà la raison pour laquelle il ne faut absolument pas réserver un trajet complet jusqu’aux 4000 îles!

 
Le tampon de sortie du Cambodge

guichet-cambodge-frontiere

Le poste cambodgien.

Première étape : obtenir votre tampon de sortie du Cambodge! Une fois votre passeport donné au douanier, il vous demandera 2$ pour effectuer cette tache difficile et coûteuse de faire un tampon!

Notre bus n’a pas échappé à cette règle et au bout de 5min, les autres craquent et négocient le prix de leur tampon. Pour notre part, on discute un peu avec d’autres français qui passaient dans l’autre sens, on bloque le guichet, on rigole…

Finalement les autres s’éloignent et on dis aux douaniers qu’on a pas de bus et d’hôtel réservés et comme par magie on a notre tampon gratuit!

Notre conseil :

C’est le premier guichet et aussi le plus facile à passer. Il suffit d’attendre 20min (maximum) en faisant bien comprendre que vous n’êtes pas pressés pour avoir votre tampon!

Rester planté devant le guichet peut aider car le douanier devra se lever et sortir de sa cabane climatisée pour arnaquer les suivants et je pense qu’il n’aime pas bien ça! 😉

 

Le contrôle sanitaire

Juste entre les deux postes frontières, un contrôle médical fictif est mis en place. On vous demandera 1$ pour vous faire un certificat médical qui n’a pas grande valeur…

Il suffit d’ignorer les « médecins » et de continuer sa route vers le poste frontière laotien où vos ennuis vont commencer pour de bon!

Notre conseil :

Passez à plusieurs pour ne pas vous faire alpaguez personnellement par le « médecin ». On est toujours plus fort en groupe que tout seul!

Il semble que cette arnaque soit plus courante dans le sens Laos – Cambodge donc on a pas eu de soucis.

 

Le visa du Laos

On vous demandera votre même votre race...

On vous demandera votre race…

C’est ici que vous allez probablement attendre longtemps si vous ne souhaitez pas payer des extras dollars!

En arrivant on vous demandera de remplir les formulaires habituels de demande de visa et lorsque vous donnez votre passeport et ces papiers, le douanier vous demandera 1$ en plus du prix du visa.

Soi-disant des frais administratifs. Ne croyez pas l’affiche sur la vitre, ils sont totalement fictifs!

C’est ici que notre attente s’est éternisée. Tous les autres voyageurs ont commencés à s’énerver et forcément quand on s’énerve, ça amuse les douaniers! Je pense même que si on s’énerve une seule fois, c’est fini. Ils ne vous laisseront plus passer sans quelques dollars en plus car ils auront l’avantage sur vous et votre moral.

Bref, tous les autres négocient finalement leurs frais administratifs et donnent leur passeport. Pour notre part, on s’assoie à l’écart car le douanier refuse de prendre nos passeports sans bakchich!

Notre conseil :

Faites comme nous : donner votre passeport et 30$ pile-poil. Si le douanier refuse, réessayez quelques fois et mettez vous sur le côté s’il ne veut pas. Bloquer le guichet ne fera qu’énerver plus les autres voyageurs et ne vous aidera pas.

Au bout d’un moment, il sera bien obligé de faire votre visa. En effet, à ce stade, vous êtes entre les deux frontières dans la zone internationale. Ils ne pourront pas vous laissez là de toute manière! 😉

 

Le tampon d’entrée au Laos

A ce stade vous vous dite que c’est finis, et ben non! Car à ce moment, les douaniers ont votre passeport, et ils demandent 2$ pour faire le tampon et vous le rendre. Vous pouvez appeler votre ambassade, les menacer, faire ce que vous voulez, ils s’en foutent royalement!

Tout le monde est donc bloqué, sauf un vieil anglais qui commence à faire la leçon comme quoi on le retient en otage… Mais finalement, la situation s’est débloquée. Le chauffeur du bus reçoit un appel de sa compagnie (enfin c’est leur jeu d’acteur) et met la pression à tout le groupe en disant que son bus va partir.

Tout le monde s’énerve, négocie, paye, sauf nous qui attendons toujours sur le côté! En 10min c’était réglé, tout le monde paye ses 2$ (négocié à 1$) et s’en va!

On se retrouve alors seuls, on se dit qu’on va se faire une petite partie de cartes et mettre un peu de musique pour se détendre (Camille avait déjà sorti oreiller, cache-oeil et bouchons d’oreilles pour faire sa sieste tranquille)! Les jeux de cartes étant illégaux au Laos, le douanier nous fait une remarque en nous montrant les menottes. On lui dit de faire nos visas et il ferme la vitre du bureau violemment.

A peine 30 secondes plus tard, il prend nos passeports et les 30$ réglementaires pour un visa en nous demandant d’arrêter tout de suite avec les cartes. A peine après les avoir rangées, on récupère nos passeports avec visas et tampons en bonne et due forme, c’est gagné!

Notre conseil :

S’énerver ne vous avancera à rien (ça ne peut que plus mal se passer). Restez calme, patientez sur le côté en attendant qu’on vous appelle et vous réussirez surement à avoir votre visa au prix juste après une attente plus ou moins longue!

Les jeux de cartes ont l’air de les énerver, la musique aussi! Pourtant c’était Indochine je comprend pas! :p

Une autre technique consiste à négocier le transport de la frontière aux 4000 îles avec le chauffeur de bus (une autre raison de ne pas prendre le trajet direct jusqu’aux 4000 îles). 5$ semble être un prix correct, d’autant plus qu’il s’agit d’un arrangement entre le chauffeur et vous.

Apparemment cette technique fonctionne bien mais vous participerez indirectement à la mascarade. En effet, le chauffeur vous débloquera votre passeport très rapidement en glissant 1 ou 2$ dans la poche des douaniers pour que vous puissiez prendre son bus.

Nos passeports en poche, les douaniers nous disent de dégager rapidement (surement de peur qu’un autre groupe arrive et qu’on les avertisse). Le problème : aucun véhicule et une grande ligne droite pas du tout ombragée!

On aura finalement marché 2-3km avant qu’une camionnette nous prenne pour 5$ chacun jusqu’au port de Nakasang où nous avons pris un bateau pour les 4000 îles (2$)!

Au final, le trajet nous aura coûté 12$, comme les autres, sauf qu’on a pas été obligé de payer plus pour les douaniers.

Oui on a galéré, oui c’était pour « économiser » seulement 6$, oui ça aurait été bien plus confortable… Mais qu’est ce qu’on était fiers d’avoir réussi a ne pas participer à cette connerie que d’autres entretiennent sans se poser de questions!

 

Passer la frontière terrestre entre le Cambodge et le Laos est assez compliqué, les arnaques sont nombreuses! C’est cependant tout à fait possible étant donné que nous l’avons fait. Je précise que la patience, le contrôle de soi et la négociation ne font pas vraiment partie de nos meilleures qualités, il suffit donc d’un peu de motivation et tout le monde peut le faire!

Il ne nous reste plus qu’à vous souhaitez BONNE CHANCE!

12 Comments

  1. Hello,
    Nous avons vécu la même situation, nous étions bien décidé de ne pas payer plus que le prix normal du visa, nous avions déjà bataillé pour rentrer au cambodge sans backchiche on aller pas céder pour sortir :)

    Nous avons prix le bus à 12$ mais ce qui à fait la différence c’est que tout le monde était bien décidé à ne pas payer et attendre le temps qu’il fallait. Du coup ils n’avait plus aucun moyen de pression contre nous. On a bien entendu eu droit au chauffeur qui nous a menacé de partir après avoir discuté avec le douanier. On a eu également la visite d’un homme sortie de nul part qui nous disait que le bus allait partir et qu’il était le gérant de la société. Bref une belle mascarade :)

    Nous sommes finalement passé au bout d’une 30ene de minutes. Moralité l’union fait la force.

  2. Nous aussi nous avons lutté mais on a finalement dû payer un peu … C’est vraiment horrible de voir la corruption d’aussi près ! Nous au moment de prendre le visa, nous ne voulions pas payer plus donc le mec commençait à ranger tous ses papiers, à fermer sa guitoune et notre bus qui menaçait de partir…bah forcément, on a payé, les boules !
    Bien joué à vous :)
    http://au-bout-du-monde.fr/?trip=laos-2015

    • Salut Gwendoline, c’est vrai que lorsque le bus t’attend c’est plus difficile. On avait prévu le coup mais on avait le temps et la motivation pour résister à ces douaniers corrompus. 😉

  3. aïe aïe aïe, quelle galère ces gens corrompus! C’est sûr que ça doit être difficile quand on voit le bus repartir sans nous :p

  4. C’est vraiment le mot qui convient pour ce bordel : mascarade!!
    C’est quand même dingue qu’ils essayent de gratter à chaque fois… Et pour le principe je suis bien d’accord avec vous!

  5. Lors de mon arrivée au Cambodge depuis la Thaïlande je me suis sentie bien piégée egalement, et pourtant javais lu partout la mascarade existante et j’étais décidée à ne pas me laisser faire. Mais on m’a gentillement mais fermement isolée des autres passagers (un couple d’allemand prêts à payer) et je me suis sentie bien seule et coincée…
    Du coup j’apprehende le passage que vous decrivez car en solo on se sent qd meme plus vulnérable…! :/
    Mais merci de votre temoignage, ca requinque (un peu!)

    • Salut Marie, je te comprend tellement!!! Seule, c’est bien plus compliqué. Je ne sais même pas si j’aurais eu le cran de résister à ta place. En tout cas, je te souhaite vivement de réussir à ne pas céder devant ces magouilles de corruption. Je te soutiens par la pensée. Courage, la motivation, la patience et la détermination seront tes forces! 😉

  6. Apres celle entre le Vietnam et le Cambodge, j’y passe bientôt alors merci pour le témoignage et les conseils! On va s’armer de patience.. pcq le niveau de corruption a l’air bien plus élevé.
    Sinon vous aviez une photo d’identité avec vous ou pas besoin ici?

    • Salut Marine,
      Oui, le niveau de corruption est élevé, c’est vraiment le pire que l’on est connu dans ce domaine.
      Sinon, pour les photos, on en avait toujours sur nous mais on a pas eu besoin de les utiliser.
      Bon courage, n’hésite pas à nous raconter. A bientôt!

Répondre à Marine Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>