On a testé le cactus San Pedro au Pérou

Lors de notre séjour au Pérou, nous avons eu l’occasion d’essayer le cactus San Pedro. Une aventure qu’on a vécu avec un accompagnateur rencontré sur place et qui reste à nos yeux une expérience intéressante!

 

Présentation

D’un point de vue péruvien, le cactus San Pedro est une plante médicinale utilisée depuis des millénaires pour soigner différents maux comme l’hypertension, les maladies cardiaques, nerveuses, les coupures, etc. Il était aussi utilisé dans les cérémonies chamaniques des Incas et des civilisations précédentes comme les Moche ou les Chavin.

Pour être plus scientifiques, on précise que la molécule présente dans le cactus est la mescaline. C’est une substance considérée comme une drogue dans beaucoup de pays dont le Pérou ne fait évidemment pas parti. On en trouve d’ailleurs sur tous les marchés du pays et devant chaque maison car la plante les protège des mauvais esprits.

Notre accompagnateur nous a expliqué qu’il fallait le cuisiner pendant de longues heures. Il nous a aussi expliqué en quoi consistait cette aventure et quels en seraient les effets. Il nous a rassuré car au début on pensait que c’était quelque chose de très fort alors qu’en fait pas du tout, l’effet est très doux.

Il faut aussi faire un régime de trois jours avant le jour J sans viande, ni alcool, ni matières grasses et partir à jeun le matin du grand jour, une épreuve pour Camille!

 

Le déroulement de la journée

Départ à 9h du matin avec notre ami pour nous rendre au marché acheter des fruits, mais pas les manges tout de suite malheureusement! On monte ensuite dans les collines (toujours à jeun!) pour aller sur un temple Inca isolé de toute civilisation à coté d’une grotte traversée par une rivière. Le cadre était très calme et nature.

temple-inca

Il y a une petite cérémonie qui met dans l’ambiance (et qui a beaucoup plu à Camille) avant de boire le cactus : un breuvage vert fluo avec des morceaux! L’odeur était très désagréable et le goût n’en parlons même pas, on a eu l’impression de boire du vomi!

L’accompagnateur nous a invité à nous mettre pied nus, l’objectif étant d’entrer en connexion plus facilement avec la nature. Le temple est quand même situé à plus de 3000m d’altitude et on a pas eu froid. Des instruments de musique (tambour, guitare et didgeridoo) étaient à notre disposition et on pouvait se balader dans les environs à souhaits! Il était même possible de faire trempette dans la rivière!

Au bout d’un moment, tout nous paraissait normal et nous n’avions aucun effet. On a donc pris un autre verre, puis encore un autre un peu plus tard… Finalement, les effets ont commencé à se faire sentir pour moi seulement!

 

Mon expérience (Joris)

Après environ deux heures sans n’avoir rien ressenti, je décidais d’aller me tremper à la rivière. Je me suis assis sur un rocher et j’ai mis un peu d’eau sur mon visage tout en regardant la rivière.

Au bout d’un moment, je me suis rendu compte que j’étais de plus en plus attentif à cette rivière. Les bruits de ruissèlements devenaient de plus en plus forts et proches de moi. En fermant les yeux, j’entendais tous les bruits de la rivière qui s’accordaient dans une symphonie parfaite dont je pouvais distinguer chaque instrument.

Pendant que je me relevais, je sentais une énergie puissante qui ne m’a pas quittée de la journée. J’étais complètement lucide et maître de mes actes. Mais je me sentais juste encore mieux dans la nature qu’à l’habitude, plus attentif à elle, ses bruits, ses odeurs, ses formes. J’étais comme plus proche d’elle voire même connecté à elle!

A un moment donné, je suis allé m’allonger à l’ombre. J’ai regardé les nuages et les arbres en écoutant le bruit que le vent faisait pendant un bon moment. J’étais ébahi par la beauté des choses simples.

Au final la journée est passée super vite mais pour une fois, j’avais l’impression d’avoir profité de chaque moment. Le soir venu, nous avons allumé un feu et mangé quelques fruits tropicaux en discutant.

J’ai trouvé cette expérience géniale car au début quand on nous présente le truc on se dit qu’on va juste prendre une drogue alors qu’en fait c’est beaucoup plus que ça. C’est une aventure spirituelle avec la nature, les choses qui nous entourent, et sur soi-même. Je recommande une journée comme celle-ci à tout le monde. Elle vous permettra d’apprécier les choses simples qui paraissent banales au premier abord mais qui sont en fait extrêmement complexes et intéressantes.

 

L’expérience de Camille

Je prend la parole pour parler de mon expérience totalement différente de celle de Joris.

Après la cérémonie et le difficile passage de la dégustation, le temps fut long. Heureusement qu’il y avait des instruments car cela m’a permis de m’occuper pendant l’après-midi car je n’ai vraiment rien senti jusqu’au soir ou du moins je n’en ai pas eu l’impression sur le moment. On nous avait bien dit de ne pas attendre quelques chose et qu’il ne fallait plus y penser mais j’étais tellement stressée que ce n’était évidemment pas possible…

Le soleil commençait à diminuer et on a allumé un feu pour pouvoir cuire nos fruits que l’on attendait impatiemment de pouvoir manger depuis le matin (on était toujours à jeun). Bizarrement, la sensation de faim n’était pas si forte dans la journée. Par contre, quand on a commencé à manger, le spectacle était loin d’être glamour. Vous voyez les hommes de cromagnon? C’était nous!

C’est d’ailleurs à ce moment que je pense avoir été « connecté ». En fait, j’étais assise en tailleur à coté du feu et je m’en approchais dangereusement. Je m’amusais avec lui en cuisant mes bananes à la broche. C’est plus tard que j’ai compris. En fait, le feu est mon élément et c’est probablement grâce à lui que la « connexion » s’est faite. Pareil pour Joris avec l’eau. Je ne ressentais rien de particulier, j’étais juste joueuse avec mon élément.

On est ensuite descendus en direction de Cuzco de nuit sans lumière. Un lama surpris nous a craché dessus pendant notre descente. Heureusement, il nous a raté! Ah ah ah!

Bref, on est rentrés au Saqsaywaman (un gros site Inca) de nuit pour se poser au planetarium et observer les étoiles. L’endroit étant bien plus fort en énergie. Quand il a fallu me relever au bout de 15 minutes, je n’ai pas réussi, j’étais comme attiré par le sol. Heureusement, ils m’ont aidé à me relever mais j’ai bien vu que quelque chose n’était pas normal.

etoiles-cactus

Une surprise nous attendait mais ça je ne vous en parle pas, je ne voudrais pas la gâcher pour ceux qui vont tenter l’expérience. Une fois rentrés à l’hôtel, on s’attendait à avoir une dalle pas possible mais en fait les fruits nous ont bien calés. On avait juste envie de dormir.

Voila, vous savez tout! Franchement, rien d’exceptionnel mais je suis vraiment contente d’avoir surpassé ma peur de l’inconnu pour tenter cette expérience. Il n’y a pas de quoi avoir peur car la personne avec nous était très compétente et je ne l’aurais surement jamais fait si je n’avais pas eu confiance en elle dès le début. Même si cette expérience, je l’ai considéré comme un léger échec, j’ai compris avec le temps que les effets étaient en réalité très minimes et que j’avais bien été en connexion à un moment donné.

Une super expérience que je ne recommande pas forcément car j’avoue que c’est assez bizarre mais je ne regrette pour rien au monde. Cette journée a été pour moi bénéfique car j’ai compris qu’on ne prenait pas assez le temps d’apprécier un lieu pendant notre voyage. J’ai adoré cet ancien temple inca alors qu’il n’a rien d’exceptionnel au premier abord mais le fait d’avoir observé plus en profondeur et d’y être restés longtemps me laisse un merveilleux souvenir.

 

Si vous souhaitez en savoir plus, n’hésitez pas à nous demander. :)

4 Comments

  1. Le San Pedro, intéressant! Ça me fascine encore plus depuis que j’ai vu un documentaire de NatGeo sur la civilisation Chavin (je crois que c’est lui, si ça vous intéresse https://www.youtube.com/watch?v=RRUpgjP8cN4) . Ils l’utilisaient largement non seulement pour communiquer (du côté de chamans) mais aussi pour désorienter dans un rituel d’initiation. Truc de fouuuu! Alors pour rentrer dans le clan des prêtres, c’était cool: on te faisait boire du San Pedro et on te mettait dans un labyrinthe étroit ET en plus ils jouaient de l’extérieur avec les sons (de l’eau, du vent, ils avaient tout un système). Question de bien freaker à l’intérieur. :)
    Quand tu sortais sans être fou, t’avais passé le test.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>