Nos conseils pour une visite d’Angkor réussie!

Les célèbres temples d’Angkor font rêver beaucoup de voyageurs. Nous n’avons pas échappé à cette règle! La conséquence est qu’il y a beaucoup de monde à tout moment de l’année. On vous donne tous nos conseils pour une visite réussie loin de la foule.

 

Un peu d’Histoire

La cité d’Angkor se trouve au Cambodge près de la ville de Siem Reap. Cet ensemble formait autrefois la capitale d’un des empires les plus grands et prospères du Sud-Est asiatique. Aujourd’hui, il ne reste que les temples, les autres constructions en bois ont été détruites, la pierre étant réservée aux temples.

La période angkorienne débuta au IXème siècle lorsque le dieu-roi Jyavarman II unifia plusieurs autres petits royaumes pour en former un seul : l’empire khmer. Il fit construire le premier temple-montagne de la région, une caractéristique de presque tous les temples principaux d’Angkor. Ces édifices sont censés représenter le mont Méru, la demeure des Dieux dans l’hindouisme.

L’empire pris de l’importance grâce à Indravarman I qui construisit un réservoir d’eau immense. Ainsi, l’eau des moussons était stockée pour la saison sèche. C’est cette maitrise de l’eau qui permis à la cité de prospérer de manière fulgurante au Xème siècle.

Divers monarques se succédèrent et construisirent des temples plus grands et beaux que ses prédécesseurs, une manière de légitimer leur pouvoir. Au XIème siècle, les rois passaient plus de temps à faire la guerre qu’à construire des temples. L’empire khmer s’étendait alors de la Birmanie au Vietnam.

Après une période de jeux de pouvoirs ou plusieurs autres rois se succédèrent, Suryavarman II monta sur le trône. Il fit édifier Angkor Vat, le plus grand édifice religieux du monde.

C’est à cette époque que l’empire commença à décliner. La maitrise de l’eau battait de l’aile car les immenses réservoirs alimentant la ville (qui comptait un million d’habitants) commencèrent à décliner sous l’effet de leur exploitation trop importante. La cité fut saccagée par les Vietnamiens avant que Jayavarman VII ne la reprenne en 1181.

Ce roi fut le premier à avoir une influence bouddhiste plutôt qu’hindouiste. Il fit construire des hôpitaux et des routes dans tout l’empire. Il entreprit aussi la reconstruction de la cité d’Angkor Thom et fit construire le Bayon, le Ta Prohm, et d’autres temples immenses.

A sa mort, l’empire déclina plus encore. Les finances avaient été réduites à cause des guerres et des multiples constructions tentaculaires. Les Siams venus d’Ayuthaya prirent Angkor au XIIIème siècle après une autre période difficile. Les khmers fuirent définitivement à Phnom Penh. Angkor fut presque totalement abandonnée jusqu’à l’arrivée des européens qui feront connaitre la cité au monde entier.

Aujourd’hui les temples ont été restaurés grâce à des programmes qui visent à respecter les styles architecturaux de l’époque (contrairement à Bagan par exemple). Depuis 1992, le site est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. Il accueille plus de 2 millions de visiteurs par an.

 

Comment visiter les temples d’Angkor?

Les temples d’Angkor sont répartis sur deux boucles, une grande (26km) et une petite (17km). Ces deux circuits permettent de visiter tous les temples principaux mais aussi d’autres temples plus modestes.

Depuis Siem Reap, prenez le Boulevard Charles de Gaulle (ce n’est pas une blague!) sur 12 km pour arriver aux douves d’Angkor Wat. Sur la route à droite, se trouve le guichet des billets que l’on vous contrôlera à chaque passage. Ca y est vous êtes sur le site!

carte-circuits-angkor

 

Nos visites loin de la foule!

Honnêtement, nous ne pensions pas que la visite se passerait aussi bien. On a entendu tellement de témoignages de voyageurs déçus qu’on s’attendait à des marées humaines et c’était loin d’être le cas pour notre plus grand bonheur! En voyant le monde à Siem Reap, on a paniqué à l’idée de se retrouver entassés dans un temple. Au final, en suivant quelques règles simples, vous profiterez des temples à votre rythme et sans la foule.

 

Première journée en scooter : la grande boucle

Nous n’avons pas su résister à la tentation d’observer le lever du soleil sur Angkor Vat malgré le réveil à 5h15… L’avantage du scooter, c’est qu’on gagne un peu du sommeil, c’est pas négligeable! Pour le lever de soleil, malgré le monde nous sommes rentrés à l’intérieur de l’enceinte d’Angkor Vat pour bénéficier d’une vue exceptionnelle. On avait entendu que ça ne valait pas le coup, qu’il valait mieux rester à l’extérieur mais franchement c’est tellement beau qu’on ne regrette pas!

Un peu avant la fin du spectacle, nous sommes directement partis au Bayon (le temple aux visages), c’était top car il n’y avait personne. L’ambiance était exceptionnelle, on s’est sentis chanceux de pouvoir en profiter de cette manière.

Juste à coté se trouve le Baphuon, quelques personnes nous ont rejoint dès l’ouverture mais on était 5 alors on ne va pas se plaindre non plus. Le temps de profiter de la terrasse des éléphants juste à coté et nous avons filé au Preah Khan.
C’est peut-être le temple sur lequel nous avions le plus d’espérance et où on est le moins bien tombé. Les bus de touristes nous ont rattrapé à la fin de la visite. Nous n’étions pas plus d’une centaine mais c’est tout de suite plus pareil…

Pour la suite, nous avons visité différents temples (Preah Neak Poan & Ta Som) en essayant de jongler avec les bus mais c’était pas facile (max : 100 personnes à notre passage). On a quand même pu profiter des lieux mais avec la chaleur en plus, on a un peu levé le pied.

On a mangé vers 11h notre pique-nique en attendant que les bus et tuk-tuk terminent leur tour. Et comme par magie, à 11h45, il n’y avait plus personne. Nous avons pu finir notre boucle et visiter tranquillement les temples Mébon Oriental et Prè Rup.

On voulait rentrer pour se reposer car mine de rien, on commençait à ralentir sérieusement la cadence (je préfère ne pas imaginer ce que ça aurait été en vélo…) mais on s’est rendus compte que les temples sur notre route étaient encore déserts. On s’est motivés pour en visiter encore quelques-uns : le Sra Srang où la vue sur un réservoir d’eau est sympathique, le Banteay Kdei qui nous a agréablement surpris, et pour finir la journée le Prasat Kravan tout en briques rouges.

 

Deuxième journée en scooter : la petite boucle

Comme on avait raté la fin du lever de soleil la veille, on est retournés à Angkor Vat pour s’en mettre à nouveau plein les yeux! Cette fois-ci on a pu profiter pleinement du spectacle avant de partir rapidement au Ta Phrom. Mais ce qu’on ne savait pas, c’est qu’il ouvre seulement à 7h30. On a du attendre l’ouverture alors qu’on aurait eu le temps de profiter du Bayon seuls à nouveau (apparement il n’y a pas d’horaires d’ouverture).
C’est le coup de coeur de Camille, déjà car nous avons fait la visite en sens inverse, ce qui nous a permis d’être seuls jusqu’à la moitié de la visite. En plus, on a eu le temps de poser dans tous les sens sans le moindre chat et ça reste un excellent souvenir!

Nous avons ainsi visité les temples de la petite boucle en sens inverse, ce qui nous a permis de profiter des temples tranquillement sans nous presser. Une belle surprise est le temple Ta Nei qui n’est pas exceptionnel mais qui est perdu dans la forêt. Peu de monde fait le déplacement et pour la pause de 10h, c’est parfait!

Le monde s’est fait sentir lorsque nous sommes rentrés dans la cité d’Angkor Thom. On est retournés au Bayon une dernière fois avant de pique-niquer. L’objectif était d’attendre midi pour visiter Angkor Vat quand les visiteurs vont manger. On a changé d’avis en voyant le monde, la chaleur écrasante et la fatigue qui commençait à se faire sentir. On a préféré rentrer pour revenir visiter Angkor Vat en fin de journée.

A 16h, nous sommes donc revenus et avons eu le temps de visiter le plus célèbre temple d’Angkor. La lumière à cette heure est sympa et il n’y a pas tant de monde. Les moines sont souvent de sortie et se font paparazier (j’ai pas pu résister). Malheureusement, les gardiens ont commencé à fermer à 18h et nous n’avions pas fini d’observer les frises du premier niveau qui sont d’ailleurs en excellent état, un grand regret! Et pour finir en beauté, nous avons attendu que les gardes sortent tout le monde du temple et on leur a demandé de prendre une photo sans personne, la photo qui vaut de l’or!

Ce qu’il faut retenir :

  • Les bus touristiques tournent tous dans le même sens (dans les sens des aiguilles d’une montre).
  • Visitez les temples tôt le matin, c’est là où vous serez seuls au monde.
  • Ou sinon pendant la pause déjeuner où les touristes de bus et tuk-tuk iront manger.
  • Ne pas oublier de se couvrir les épaules et les genoux pour ne pas risquer de se faire refuser l’entrée à un temple.
  • Garder son ticket avec soi car on vous le demandera à chaque entrée sur le site et sur les principaux temples.

 

Nos temples préférés

On voulait quand même parler un peu plus des temples qui nous ont marqué. On a pas pu établir de classement car c’est toujours la guerre des arguments pour savoir lequel est le plus beau!

  • Ta Prohm : Il est très connu et visité mais si vous le faites tôt le matin, vous apprécierez cette ambiance où la pierre et la jungle se mêlent parfaitement. On retourne au temps de la découverte du site en se prenant pour un aventurier! Ce qu’on attendait d’Angkor et il ne nous a pas déçus! C’est d’ailleurs le préféré de Camille.
  • Bayon : Les visages sculptés sur les tours du temple dans tous les sens sont tout simplement extraordinaires. Ce temple est grandiose et mérite de se lever tôt pour en profiter seul. En plus la lumière qui éclaire les tours au levant est juste magique. C’est celui que Joris a le plus aimé.
  • Angkor Vat : Le temple le plus connu d’Angkor et pour cause. Il est majestueux et c’est un bonheur de l’admirer. Au sommet, on bénéficie d’une belle vue sur les environs et la frise au premier niveau est en excellent état. Un temple mythique et magnifique!
  • Preah Khan : Un des plus grands mais pas celui qui nous a le plus impressionnés. Quatre longs couloirs aboutissent au centre de l’édifice avec de très jolis fresques et détails. Il faut dire qu’il y avait un peu plus de monde et c’est peut-être aussi pour ça qu’on l’a moins apprécié.
  • Banteay Kdei : Un petit temple sans prétention mais très photogénique : des salles pleines de fenêtres, des portes, des couloirs sombres, des colonnes. On s’est bien amusés à taper la pose surtout qu’on y était à midi avec seulement 5 visiteurs.
 
Les spots pour le lever et coucher du soleil

On pensait faire pleins de spots différents pour admirer ce que la nature à de plus beau à offrir : les levers et couchers de soleil!

Finalement le premier coucher de soleil au Phnom Bakheng nous a déçus car il y avait trop de monde et le temple ne peut accueillir que 300 visiteurs en même temps.
Comme il n’y a pas vraiment de points hauts sur le site, le mieux est de grimper sur un temple. Encore faut-il que la foret ne soit pas trop épaisse et cache le coucher du soleil. 

Le coucher de soleil sur Angkor Vat n’est pas exceptionnel mais il permet de profiter de couleurs chaudes sur le temple.

Pour le lever de soleil, on a fait les deux à Angkor Vat. Il y avait beaucoup de monde mais c’est tellement grandiose! La luminosité augmente derrière les tours du temple pendant que le soleil colore les quelques nuages présents de rose, de jaune ou d’orange. On ne peut que vous le conseiller!

NB : Essayez d’arriver le plus tôt possible (au moins 20min avant le lever du soleil) pour être bien positionné.

 

Le billet touristique

Pour visiter les temples il faudra acheter le billet touristique. Celui-ci vous sera demandé à chaque entrée sur le site. Il existe en fait trois différentes formules : 1 jour (20$), 3 jours (40$) et 7 jours (60$).

Nous avons choisi le pass 3 jours qui permet d’avoir un bon aperçu sans trop approfondir. Au final on a visité les deux boucles en 2 jours et on a trouvé ça suffisant.

NB : Le guichet qui vend les billets ouvre très tôt le matin et ferme à 17h30. Si vous achetez un pass entre 17h et 17h30, vous pourrez aller voir le coucher de soleil le premier soir sans qu’on ne vous décompte la journée. Tous les pass permettent donc d’avoir leur durée + une soirée pour un coucher de soleil si vous voulez en profitez à fond!

 

Hébergement

Nous avons essayé deux hôtels différents à Siem Reap :

  • Le I Win Hostel : Avec des chambres correctes sans fenêtre mais avec ventilateur et douche pour 10$ (9$ si vous restez plus de 3 nuits).
  • Le Siem Reap Pub Hostel : Où on a rejoint Chloé et Romain de Playing the world. A 13$ la chambre on avait la totale : clim, salle de bain, terrasse et comble du confort : une piscine! C’est pas de trop vu la chaleur de Siem Reap!

 

Transports

Nous sommes arrivés à Siem Reap depuis la Thaïlande. La frontière n’est pas la plus agréable à passer, on vous explique tout dans cet article.

Pour vous rendre de Siem Reap au site en lui-même (une douzaine de kilomètres) vous pouvez louer un vélo qui vous coûtera environ 2$ par jour. Autre solution, le scooter électrique (ceux à moteur étant interdit aux touristes). Nous en avons trouvé à 10$/jour pour 2 en face de l’Asia Store.

Si vous préférez être guidés, choisissez un tuk-tuk (avec ou sans guide) qui vous fera faire la petite ou la grande boucle en vous donnant des infos. Dernière option, le bus avec un guide, l’inconvénient étant que vous serrez avec d’autres touristes et d’autres bus dans tous les temples.
Nous ne connaissons pas les tarifs de ces deux dernières solutions.

Tout dépend donc de votre budget mais aussi de votre envie d’avoir ou non de l’indépendance.

 

Les temples d’Angkor sont magnifiques. Nous n’en attendions pas autant et c’est grâce à cela que nous étions emerveillés comme des gosses. Les autres touristes ne nous ont absolument pas gênés, une belle surprise! On ne peut que vous le recommander!

Avez-vous apprécié votre visite ou gâchée par la foule de touristes?

Comments are closed