Quelques conseils pour faire du stop au Chili

Dès notre arrivée au Chili, on s’est rendu compte que les transports allaient nous coûter un bras (voire deux)! On a donc pris la sage décision de se déplacer en stop. En plus ça nous a permis de rencontrer plein de chiliens super sympas!

Voici quelques conseils qui pourront vous aider:

 

1. Être patient

Je pense que c’est la première règle avant de se mettre au stop. Et j’ai envie de dire qu’au Chili c’est encore plus vrai! Quand on se retrouve en plein désert ou sur la Carretera Austral avec une voiture qui passe toutes les 30 minutes, il vaut mieux être très patient! On l’a parfois plus été au point de s’embrouiller car il nous est arrivé d’attendre 4h au bord de la route…

stop-carretera-austral

En plein milieu de la Patagonie chilienne, au milieu de nulle part!

 

2. Trouver les bons spots

Pour ne pas attendre trop longtemps au bord de la route, il faut arriver à bien se placer. Pour notre part, on se plaçait à la sortie des villes en direction de notre prochaine destination

Vous vous demandez surement comment on fait pour sortir d’une ville… En fait tout dépend de la taille : pour les petites on marchait et pour les plus grandes on demandait à notre hôtelier ou on faisait du stop mais parfois c’est plus difficile en ville. Il nous est arrivés à Valparaiso de prendre un bus pour la ville suivante car le stop était parait-il difficile à cet endroit.

 

3. Vaincre sa timidité et oubliez les préjugés

Au début, nous avons failli abandonner notre idée de vouloir faire du stop car les véhicules ne s’arrêtaient pas forcément. Du coup, la seule solution qui nous restait était d’aller vers eux. Si vous optez pour cette technique, sachez que nous n’avons demandé qu’à des camionneurs et que ça a toujours fonctionné.

Le meilleur endroit pour les rencontrer est la station essence. Les camionneurs en profitent souvent pour prendre leurs pauses, du coup on attendait qu’ils aient fini et on allait leur dire bonjour!

Je peux vous dire que ce moment n’est pas le plus facile, on a un peu l’impression de faire intrusion mais au final ça s’est toujours bien passé. L’essentiel est de garder le sourire mais ça j’y reviendrai.

Si comme nous vous voyagez en couple et qu’il y en a un des deux bien plus timide (Joris), le mieux est de ne pas le laisser commencer pour qu’il voit que tout se passe bien et que le conducteur ne va pas nous cracher dessus ou nous insulter et puis au pire il dira non et puis voila! C’est ce que nous avons fait et par la suite Joris s’en est très bien sorti tout seul. Comme quoi le stop ça a du bon! 😉

stop-camion-javier

La preuve avec Javier ;)

 

4. Etre propre et sourire

Beaucoup de conducteurs notamment dans le nord du Chili hésitent à prendre des autostoppeurs à cause de la drogue qui vient de Bolivie ou du Pérou. En effet, il y a beaucoup de contrôles policiers sur la Panaméricaine (autoroute chilienne) et ils préfèrent éviter tout ennui.

Pour augmenter vos chances et passer l’étape de la première impression, il est préférable d’être bien sur vous et d’avoir le sourire

Mettez vous à la place d’un conducteur, au Chili les distances sont longues, si vous puez ou que vous ne rigolez pas avec lui pendant tout le voyage il n’aura pas vraiment envie de renouveler l’expérience…

 

5. Demander conseils aux conducteurs

Pour la suite du périple, on avait pris l’habitude de demander aux conducteurs des conseils pour bien se positionner, où étaient les stations essences, où avaient-ils l’habitude de prendre des auto-stoppeurs. Bref, ces conseils nous ont étaient d’une aide précieuse.

 

6. Avoir des réserves

Un conseil à ne pas oublier! Prévoyez suffisamment d’eau et de nourriture (gâteaux au minimum). Dans tous les cas, pour les longs trajets, les conducteurs vont aussi s’arrêter et vous pourrez vous restaurer. Ce conseil s’applique plus précisément pour les attentes au bord de la route qui peuvent parfois être très longues.

 

7. Se faire de nouveaux amis et améliorer son espagnol

Vous l’avez compris le stop est une vraie aventure. Les attentes peuvent parfois être difficiles (même s’il y a des fois où nous avons attendu seulement 30 secondes) mais les rencontres que vous ferez vous feront tout oublier. 

D’ailleurs, nous avons essayé de ne jamais oublier que c’était donnant-donnant. Par exemple, le conducteur nous permet de voyager gratuitement, nous donne des conseils, nous permet d’améliorer notre espagnol, nous apprend beaucoup de choses sur son pays et nous fait même des cadeaux (les Chiliens sont vraiment généreux!), en contrepartie nous essayons de lui apprendre des mots français, de lui payer ses repas et bien sur de lui faire passer le temps plus rapidement que s’il était seul.

Grâce au stop, nous avons rencontré des Chiliens qui sont devenus des amis et nous espérons qu’ils viendront nous rendre visite en France pour qu’à notre tour nous puissions leur faire découvrir notre pays.

stop-merci

 

Convaincus? On vous souhaite une bonne aventure!

 

PS : Si vous souhaitez en savoir plus sur notre expérience en stop, c’est par ici.

6 Comments

  1. BONJOUR a tous les deux. enfin de vos nouvelles car votre dernier conte-rendu date du 3 novembre en PATAGONIE. Que c’est il passé ? nous étions inquiets. on voit depuis ce matin que l’auto stop c’est super !!! normal avec des petits français aussi sympa que vous. a bientôt donc. et continuez votre beau voyage. bisous de nous deux. NICOLE ET gégé

    • Bonjour à tous les deux, vous allez bien? Pour nous, tout va super bien! Nous sommes actuellement en Nouvelle Calédonie et il fait très chaud et c’est très beau. C’est vrai que nous n’avons pas donné de nouvelles depuis un certain moment car nous avons un peu profité et n’avions pas beaucoup de wifi non plus. On commence à se remettre en selle et rattraper notre retard. La suite de nos aventures arrivent bientôt!
      On vous embrasse, à bientôt!

  2. Coucou vous deux,
    Je n’ai jamais eu l’occasion (ou le courage ^^) de tester l’auto-stop. En tout les cas, votre article est encourageant et j’aimerai vivre cela un de ces jours.
    Une belle expérience que vous vivez et je prends plaisir à la suivre même si je ne commente pas 😉

    • Bonjour Jérôme, merci pour ce chaleureux commentaire! Je (Camille) t’avoue que j’étais un peu stressée avant de tenter l’expérience. Nous avions commencé uniquement dans le but de diminuer notre budget mais au final nous y avons pris tellement de plaisir qu’on renouvelait au maximum.
      Nous te souhaitons de pouvoir te lancer un jour, ça en vaut le coup! :)
      A bientôt!

  3. J’ai adore lire les articles où vous parliez de stop, car comme je l’avais déjà commenter je n’ai jamais essayé, mais vos expériences plus que positives me donnent vraiment envie! Je ne suis pas timide en plus, alors j’espère que ça le fera eh eh! En tout cas je garde vos conseils dans un coin de ma tête 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>