Merveilles de terre et mer à Bohol

L’île de Bohol offre beaucoup de possibilités de découverte! L’intérieur des terres est très beau et vous pourrez rencontrer le plus petit primate du monde! La mer n’est pas mal non plus avec des îles préservées, idéales pour la plongée ou le snorkelling!

 

Côté mer

Comme nous étions basés à Panglao (une île reliée par un pont à Bohol), nous étions proche des principales activités en mer. Alona Beach (la principale plage) concentre presque tous les centres de plongée du coin. Ils peuvent aussi organiser des excursions snorkelling.

Nous voulions tous plonger à Bohol, notamment autour de Balicasag, une île protégée et classée qui nous promettait de belles choses. Malheureusement, on a vite déchanté. Nous avons appris que les centres de plongée ne sont pas autorisés à amener les débutants autour de cette île de peur qu’ils abiment le corail…

Etant le seul plongeur certifié, j’ai pu faire de la plongée alors que les autres ont du se contenter du snorkelling. On leur a proposé une plongée devant la plage qui a mon avis, n’a pas beaucoup d’intérêt.

Nous sommes donc partis sur le même bateau pour des activités différentes.

 
Le premier spot

Le premier arrêt a été l’occasion d’une plongée près d’un tombant riche en corail. J’ai pu voir deux tortues vertes et toute la faune et flore bariolée habituelle des tropiques! Un beau thon a même fait une petite apparition avant notre remontée.

Côté snorkeling, c’était pas terrible. Ils ont bien vu une tortue mais le corail était très abimé et il n’y avait pas beaucoup de vie, mis à part beaucoup de méduses…

 

Le deuxième spot

Deuxième plongée cette fois-ci sur un mur vertical de corail. Une plongée bien différente car on était à l’abris des rayons du soleil. Les jeux de lumières étaient vraiment splendides, une plongée d’ambiance comme j’aime. La vie était très présente, ça grouillait de partout!

Nous avons notamment vu de beaux nudibranches, deux gorgones immenses (plus de 3m d’envergure), et quelques carangues qui chassaient dans le bleu!

Pour les autres, le snorkelling était bien mieux sur ce spot! Le corail était en bonne forme et il y avait tous les jolis poissons habituels avec même quelques surprises comme un petit banc de beaux poissons!

Nous avons effectué cette journée avec Piratas Alona Beach Diving Center, un centre tenu par un espagnol très sympa. Le staff était compétent et l’ambiance détendue. Seul petit bémol : pas de snack ni repas jusqu’à 14h30 (l’heure de retour à la plage).
Le prix du pack deux plongées : 2250 pesos tout compris (équipement et entrée à la réserve).
Le prix du snorkelling : 600 pesos tout compris (400 si vous avez votre matériel).

 

L’intérieur des terres

Depuis Tagbilaran (la principale ville de l’île), vous pourrez partir explorer la région en scooter, en jeepney, ou avec un tour organisé. Nous avons évidemment préféré le scooter pour la liberté qu’il offre!

 

La rencontre avec les mignons tarsiers

Nous sommes partis en direction du centre philippin de conservation des tarsiers (Philippines Tarsiers Conservation Center). Ce centre protège quelques individus de cette espèce étonnante. Les tarsiers sont en effet les plus petits primates du monde!

Vous allez pénétrer dans le centre avec dans un premier temps des explications sur ces animaux. Ensuite, on entre dans l’enceinte du parc en silence. Les tarsiers sont très sensibles au bruit, il faut donc chuchoter et faire le moins de bruit possible. S’il est trop stressé, le tarsier se suicide en se tapant la tête contre un arbre ou en s’arrêtant de respirer…

Des responsables vous montreront ensuite ces minuscules créatures en train de dormir ou accrochés à un arbre. Sans eux, il est presque impossible de les repérer tant il sont petits et silencieux.

On a pu en voir 4 différents. Deux d’entre eux dormaient, les autres étaient éveillés et l’un d’eux sautait de branche en branche! Il était trop mignon avec ses gros yeux globuleux et ses petites pattes!

A savoir : comme ses yeux sont énormes, le tarsier n’a pas la possibilité de les tourner dans ses orbites. Il peut par contre tourner la tête à 360°!

La visite du centre coûte 60 pesos/personne. C’était vraiment super de pouvoir apercevoir ces animaux dans un centre conseillé qui les respecte. Renseignez-vous car apparemment, il y’a d’autres centres beaucoup moins respectueux pour ces animaux.

 

Les Chocolate Hills, joli mais pas si impressionnant…

Après une pause pour déjeuner nous sommes partis vers les chocolate hills (les collines de chocolat). On les nomment ainsi car elles ressembleraient à d’énormes monticules de chocolat.

Le point de vue principal coûte 50pesos/scooter. Il permet d’avoir une vue sur la plaine où s’élèvent les dizaines de collines. Pour tout vous dire, on s’attendait à quelques chose de plus impressionnant. Les collines ne sont pas si nombreuses que ça et elles ne sont pas très grandes… Le lieu reste quand même photogénique.

Finalement nous sommes rentrés car le site est éloigné de tout. Il y a d’autres points de vue et activités à faire dans le coin (comme de l’acrobranche, des sanctuaires avec des papillons, des cascades, des eaux chaudes et j’en passe) mais nous n’avions pas assez de temps en une journée.

C’est pour cette raison qu’on vous conseille d’explorer l’intérieur de l’île sur deux jours. Ca vous permettra de plus profiter et de faire surement beaucoup plus d’activités que nous!

 

Transports

Pour venir depuis Moalboal jusqu’à Bohol, c’était encore une fois pas facile facile! Nous avons d’abord pris un tricycle pour rejoindre le terminal à 100 pesos.
Après une longue attente (il n’y avait presque pas de bus car c’était les élections présidentielles), un minivan longuement négocié à …pesos nous a emmené jusqu’à Argao, de l’autre côté de l’île. Nous avons attrapé le ferry qui part chaque jour pour Bohol (ville de Tagbilaran) à 12h30 pour …pesos (3h de traversée). Ouvrez l’oeil, vous pourrez apercevoir des dauphins si vous êtes chanceux!
Autre solution : Se rendre à Oslob et de prendre un bangka jusqu’à Bohol. Comme c’était les élections, on nous a dit qu’il y’en avait très peu ce jour là…

Une fois à Tagbilaran, nous voulions aller vers la presqu’île de Panglao où se concentrent les activités marines. Pour cela : prenez un tricycle jusqu’au terminal des jeepney (….pesos à 4). Puis un jeepney pour Panglao qui coûte seulement 25 pesos/personne!
Autre solution : un tricycle directement jusqu’à Panglao qui nous proposait pas moins de 300pesos pour 4.

Pour ce qui est du scooter, la location coûte très chère ici! Comptez 400 à 500pesos la journée (pas loin de 10€).

 

Hébergement

Arrivés à Panglao, ça a été la galère pour trouver un logement pas trop cher. Les filles sont partis en repérage pendant plus d’une heure et on commençait à se faire du souci à la tombée de la nuit… Finalement, Camille a négocié un resort luxueux (Tropical Villas) pour 1200 pesos la nuit (pas donné quand même)!

Pour ce prix nous avions une chambre double climatisée et neuve! Personnel de bon conseil et aux petits soins, chambre littéralement les pieds dans le sable et surtout une piscine énorme presque pour nous seuls! On se lache et on a activé le mode vacances aux Philippines!

 

On conseille vraiment Bohol car l’île permet de découvrir des paysages marins et sous-marins magnifiques comme c’est souvent le cas aux Philippines. Mais l’intérieur des terres est aussi très beau, c’est cette diversité qui nous a séduit à Bohol (et aussi la grande piscine de notre hôtel)!

2 Comments

  1. Les tarsiers sont trop choupis! J’avais déjà lu qu’ils pouvaient se suicider, et j’avais trouvé ça dingue! les pauvres petits chou!
    J’imaginais les chocolate hills super jolis et impressionnant, dommage! Mais cette île à l’air vraiment de posséder une diversité incroyable.

Répondre à Cécilia Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>