Les temples méconnus de Mrauk U

Avant d’arriver en Birmanie nous n’avions jamais entendu parler de Mrauk U. C’est en lisant notre guide qu’on a découvert cette région et eu l’envie de s’y rendre. Un lieu isolé, peu touristique avec d’immenses temples, il n’en fallait pas plus pour nous décider.

 

Mrauk U, Quésaco?

Mrauk U (qu’on prononce « miaou ») est une ville complètement isolée dans l’ouest de la Birmanie (Etat Rakhine). C’était une citée prospère entre le XIIIème et le XVIème siècle. Durant cette période, les rois ont érigés plusieurs temples colossaux, chacun voulant surpasser par la grandeur son prédécesseur!

A la différence de Bagan, les temples sont construits en pierres noires et non en briques. Mrauk U est très vallonnée, avec de multiples collines. Lors de son apogée, la cité comptait bien plus de temples qu’aujourd’hui. Il faut imaginer des pagodes à perte de vue sur chaque colline. Certaines n’ont sans doute pas encore été découvertes.

Un des plus beaux temples a seulement été découvert en 1997! Ce qui prouve qu’il y en a surement des dizaines d’autres à découvrir!

Le tourisme est quasi inexistant dans la région. En effet, les circuits ne s’y rendent pas car la ville est loin des axes principaux. Les touristes indépendants n’y vont pas forcément car la zone est classée comme dangereuse par certains gouvernements occidentaux (la France en fait parti).

En réalité, il y a bien des conflits, mais pas en continu. Il suffit donc de se renseigner auprès des autorités birmanes avant de prévoir un voyage sur place, rien de plus! Dans tous les cas, les birmans ne vous laisseraient pas y aller si c’était dangereux. En arrivant nous étions un peu sur nos gardes mais finalement nous avons trouvé l’ambiance encore plus paisible et agréable que dans le reste du pays!

 

La découverte des temples

Les temples se découvrent à pied, à vélo, en calèche, en tuk-tuk mais pas en scooter. Ce n’est pas forcément un problème car même si le site est immense, les principaux temples ne sont qu’à quelques kilomètres du centre ville.

Pour notre part, nous avons visité les temples les plus proches à pied le premier jour puis à vélo pour les plus éloignés le lendemain.

 

Jour 1 : Circuit à pied

Vous commencerez surement votre visite par les temples Shittaung et Dukkanthein. Il est d’ailleurs conseillé de commencer par le Shittaung pour obtenir son billet touristique de 5 000 kyats. C’est le seul endroit où il est possible de l’acheter et on pourra vous le demander dans d’autres temples mais ce ne fut pas notre cas.

La Paya Shittaung

La Paya Shittaung est le temple préféré de Camille, son nom signifie « temple aux 80 000 bouddhas », on a pas vérifié mais on croit sur parole! Son principal intérêt est une frise gravée sur 6 niveaux avec des détails en très bon état (parfois même un peu érotiques). Seul bémol, les tentatives de restauration ne respectent pas forcément le style de l’époque. 

Les galeries s’enroulent autour de la salle principale qui présente une statue dorée du Bouddha. Ne manquez pas les petits corridors à gauche de la salle principale qui ne sont pas très bien indiqués.

L’extérieur est photogénique avec toutes ces stupas en forme de cloche. Le must est de prendre une photo sur la terrasse avec vue sur la Paya Dukkanthein situé juste en face.

La Paya Dukkanthein

Le Dukkanthein est le temple préféré de Joris (chacun son tour), l’extérieur ressemble à un bunker mais à l’intérieur une spirale aboutit au coeur du temple avec là encore une statue du Bouddha. Dans les galeries pour arriver jusqu’au centre, vous admirerez des centaines de statues en pierre qui sont parfois frappées par la lumière du soleil (crépuscule). C’est le meilleur moment pour visiter ce temple car l’ambiance est particulièrement mystique!

Les temples aux alentours

Juste à coté du temple Shittaung se trouve la Paya Andaw puis la Paya Ratanabon. Deux très jolis temples dont un qui comporte un stupa gigantesque et magnifique. On peut enchainer facilement la visite des autres temples en continuant la route sur la droite.

Pour finir la journée, la petite colline en face de la Paya Andaw est un spot prisé pour le coucher du soleil. Quand je dis prisé, on devait être une quinzaine, soit 50% des touristes de la ville!

 

Jour 2 : Circuit à vélo

La deuxième journée, on a préféré prendre les vélos pour explorer les temples les plus éloignés (notamment ceux de la zone Est). 

La Paya Kothaung

C’est la plus impressionnante de cette zone. Son nom signifie « temple aux 90 000 statues » car elle a été construite par le fils du bâtisseur du temple aux 80 000 statues. Le successeur voulant faire plus grandiose que son père!
A l’extérieur, ce temple est très bien restauré avec ses dizaines de stupas en forme de cloches. L’intérieur est moins bien car des tentatives de restauration ont complètement défigurés certains Bouddhas…

Les temples aux alentours

Presque en face de la précédente, la Paya Peisi Daung est un petit temple qui n’a pas l’air d’avoir changé depuis des siècles. Rien ne parait restauré et c’est plutôt intéressant car on a presque l’impression de la découvrir! Les statues du Bouddha sont très belles, par contre il est forcément moins impressionnant.

La Paya Sakyamanaung se trouve sur la route en revenant vers la ville. C’est un stupa magnifiquement restauré qu’on a apprécié même si on l’a visité en dernier.

 

Quelles autres activités?

Pour un pique nique ou un moment paisible pour méditer, le Lac Laksaykan est idéal! Il y aussi quelques temples aux alentours mais pour y monter, ça relevait plus de l’escalade donc on a abandonné…

Petite astuce : si vous rêver d’un fish massage (un bassin avec des poissons dans lequel vous mettez les pieds pour qu’ils mangent vos peaux mortes), trempez vos pieds dans ce lac! Ils sont très efficaces et c’est totalement gratuit!

Le marché peut être intéressant pour trouver de la nourriture pas chère, de préférence de bon matin!
Pour manger, nous avions d’ailleurs notre restaurant favori, un peu cher mais rempli de locaux de tout âge qui venaient boire un verre ou manger un bon plat. On ne se souvient plus du nom mais c’était juste à côté de notre hôtel en sortant sur la gauche.

Vous pourrez aussi partir sur le fleuve une journée afin de découvrir les villages Chin, une autre ethnie de la région. Au programme : des dizaines d’enfants souriants, la visite d’écoles, la découverte de la vie à la campagne et des rencontres avec les femmes au visage tatoué. Promis on vous en parle dans le prochain article!

 

Transports

Plusieurs solutions s’offrent à vous pour vous rendre en bus à Mrauk U. Dans tous les cas de figure, prévoyez un trajet long, pénible et cher, à moins que vous ne choisissiez l’avion!

  • Depuis Bagan : C’est l’option que nous avons choisi car la première que nous avons trouvé. Le trajet vous coutera 40 000 kyats pour 20h de trajet. Un premier tronçon de Bagan à Magway et après un changement de bus, tout droit vers Mrauk U!
  • Depuis Mandalay : C’est la meilleure option mais on ne l’a su qu’après… Le trajet ne coûte « que » 25 000 kyats (alors que Mandalay est plus loin que Bagan). En plus pas besoin de changer de bus! C’est ce qu’on a fait pour revenir de Mrauk U et nous avons mis 16h seulement grâce à un franchissement de rivière beaucoup plus rapide qu’à l’aller!
  • Depuis Ngapali Beach : Ce trajet coûte également 25 000 kyats et nous ne connaissons pas la durée mais sans doute une quinzaine d’heures.
  • Depuis Yangon : Malgré nos recherches, nous n’avons pas trouvé de bus voulant nous amener à Mrauk U depuis Yangon. On nous a conseillé d’aller à Ngapali Beach ou encore Pyay mais comme on avait peur de devoir faire un aller-retour sans trouver de bus, on s’est abstenus.
  • L’avion : Sans doute la solution la plus confortable mais aussi la plus chère, vous pouvez prendre l’avion jusqu’à Sittwe (environ 100$ depuis Yangon) puis un bateau pour 4h jusqu’à Mrauk U.

 

Hébergement

A notre arrivée, un tuk-tuk nous a pris en charge avec tous les autres touristes du bus pour faire le tour des hébergements (1000 kyats par personne).

Après en avoir visités plusieurs, pour la plupart sans eau chaude et rudimentaires, nous avons tous atterris au Mrauk U Palace Resort. Un hôtel normalement à 30$ la chambre double qu’on a négocié ensemble à 20$ (25 000 kyats).
Pour ce prix là, grand confort : bon petit-déj, eau chaude, chambres neuves et spacieuses, climatisation, personnel aux petits soins et wifi dans les chambres (quand il n’y a pas de coupure)!

 

Un long trajet en bus sur une route cabossée, une somme d’argent importante (pour un petit budget) à débourser et surtout une bonne dose de courage. Voilà le prix à payer pour atteindre Mrauk U! Mais dès votre arrivée vous serez accueillis par des sourires et salutations des habitants, quant aux temples, ils vous marqueront c’est certain!

Les temples de Bagan nous ont surement plus enchantés que ceux de Mrauk U mais les rencontres enrichissantes compensent largement. Et vous, préférez vous Bagan ou Mrauk U?

 

Pour voir plus de photos, c’est par ici.

4 Comments

  1. Bel article! On a aussi voulu y aller mais pas assez de temps pour s’y rendre. Merci de nous faire partager :)

  2. Sympa cette découverte! C’est sur que vu comment on connait peu la Birmanie en France, il doit y en avoir plein d’autre comme ça!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>