Le bilan de nos 26 jours en Birmanie

La Birmanie, ce n’était pas prévu au départ et l’on ne regrette pas d’avoir fait le détour. Notre visite n’a pas été de tout repos mais l’aventure en valait la peine. On finit quand même sur une note nuancée, on vous explique tout plus en détails.

 

Rappel de notre itinéraire

carte-itineraire-birmanieDepuis la Thaïlande, la seule frontière terrestre envisageable avec la Birmanie était celle de Mae Sot. Nous sommes partis directement à Hpa-An (5  jours) qui nous a enchanté malgré nos rencontres avec des fous du volant et surtout une grosse bactérie pour Joris qui nous a fait perdre une petite semaine quand même au total…

Dès que nous avons eu l’occasion, nous sommes partis en direction de l’ancienne capitale Yangon où Joris était toujours mal. On y sera restés 4 jours et on a même pas eu le temps de faire tout ce que l’on avait prévu, en même temps pas facile quand on est malade, les joies du voyage! 

Une fois Joris d’aplomb, on a filé en direction de Bagan où des centaines de temples nous attendait. Ce lieu est tout simplement magique, sans conteste notre coup de coeur de la Birmanie! Nous n’y serons restés QUE 3 jours et après coup on serait bien restés plus longtemps.

Après 18h de bus depuis Bagan, nous sommes arrivés à Mrauk U (3 jours), une destination qui nous tenait à coeur. Les touristes se font rares et les temples restent authentiques. La sortie d’une journée dans l’état Chin en compagnie de Yolanda et Marcel (Hollandais) à rencontrer des écoles et les femmes aux visages tatouées reste un très beau souvenir! 

Cette fois-ci 24h de bus nous attendait pour rejoindre Mandalay (4 jours) où cette fois-ci Camille est tombée malade à cause de la clim à fond dans les bus… On a pris notre temps pour visiter la ville avec Camille & Sébastien ce qui nous a permis de réellement apprécié.

Pour finir, nous avons rejoint le lac Inle (4 jours) en bus de nuit. La vie sur le lac avec les pêcheurs et les villages flottants est sympathique mais on a pas vraiment accroché… C’est ici que l’on finira la Birmanie un peu mal en point à cause d’une bactérie qui nous a détruit l’estomac, on s’en souviendra!

Un petit résumé en vidéo comme d’habitude (Oubliez pas de vous abonnez à notre chaine Youtube):

Le budget

Pour le budget, on ne peut pas vous dire si l’on a respecté ou non le budget car le pays n’était pas prévu, nous n’avions donc pas fait de prévisionnel. En se renseignant un peu sur des blogs copains, on a pu voir que la moyenne des dépenses par personne et par jour était d’environ 18€.

Comme d’habitude en Asie, décidément on se lache vraiment pendant la fin de ce tour du monde, on est à 20€/jour/personne.

C’est le moment de se trouver des excuses! Pour commencer, les hébergement sont chers en Birmanie et le rapport qualité/prix n’y est pas du tout. Il en est de même pour les transports mais on vous en parle mieux par la suite.

Qu’on se rassure tout de suite, 20€/jour/personne c’est quand même pas grand chose en termes de dépenses. Même si on aurait pu faire mieux, notre budget est toujours dans le vert et c’est l’essentiel!

Le graphique de nos dépenses avec un taux de change moyen de 1€=1350 kyats.

graphe-budget-birmanie

Exemples de dépenses

Une bouteille d’eau : de 200 à 300 kyats.
Une grande bière : 2000 kyats.

Un longyi pour femme (bonne qualité) : 15 000 kyats.
Un sarong pour homme : 1000 kyats.

Un cigare à la birmane : 50 kyats.

Notre repas le plus cher : 3500 kyats à Mrauk U dans un restaurant un peu plus chic que d’habitude.
Notre repas le moins cher : 800 kyats le plat de noodles à l’huile à Hpa-An.

Camille et son longyi.

Camille et son longyi.

Etant donné que nous n’avons pas eu beaucoup d’affinités avec la nourriture birmane, nous nous passerons d’un article sur la gastronomie. Parce qu’on est solidaires, on vous dit quand même nos bonnes adresses un peu plus loin dans cet article.

Nous avons trouvé qu’une seule banque qui ne prenait pas de frais pour les retraits à Bagan : AYA Bank. Toutes les autres affichaient des frais de 5 000 kyats par retrait.

A savoir : Nous n’avons pas fait de lessive en Birmanie car les prix demandés sont à la pièce. On trouvait ça vraiment excessif donc on a préféré tout laver à la main pendant notre séjour. On avoue qu’on était un peu en craquage à la fin!

 

Les transports

Mine de rien, cette catégorie du budget est importante. En même temps, on a pas mal bougé dans le pays et un peu n’importe comment. En particulier pour nous rendre à Mrauk U, on a un peu perdu de l’argent par manque d’information car il était soi-disant impossible de s’y rendre en bus…

Petit résumé des grandes lignes : 

Myawaddy (frontière) – Hpa-An : 10 000 kyats – 3 heures en taxi partagé très inconfortable.
Hpa-An – Yangon : 10 000 kyats (à vérifier) – 7 heures en bus local de jour.
Yangon – Bagan : 15 000 kyats – 8 heures en bus de nuit super confortable. Notre meilleur trajet!
Bagan – Mrauk U : 40 000 kyats – 24 heures en bus assez confortable mais sur une route cabossée.
Mrauk U – Mandalay : 25 000 – 16 heures en bus de nuit.
Mandalay – Lac Inle : 10 000 – 8 heures en bus de nuit correct.
Lac Inle – Myawaddy (frontière) :  27 000 kyats – 19 heures avec un changement à Bago.

Les bus sont de qualité variable. Il n’y a pas de toilettes mais par contre on vous offrira une bouteille d’eau et parfois un petit gâteau voire un kit d’hygiène (brosse à dents et lingette) pour les longs trajets!

La majorité des véhicules ont bizarrement le volant à droite alors que la conduite se fait à droite… Ca explique peut-être le grand nombre d’accidents! Quand les bus ont le volant à droite, une personne sur la gauche est chargée de dire au chauffeur quand il peut doubler! On vous laisse imaginer le bordel!

Dans certaines zones, vous ne pourrez pas louer de scooter. On pense que les autorités veulent empêcher que les touristes aient un peu trop d’autonomie. Nous n’avons pas pu louer de scooter à Mrauk U et au lac Inle et ces deux zones sont proches de zones interdites aux touristes.

Vérifier bien les vélos avant une location car ils ne sont pas toujours au top. Il nous est arrivé de perdre une pédale ou que les vitesses ne marchent pas.

 

Les hébergements

En règle générale, les hébergements sont assez chers. L’offre n’étant pas assez conséquente par rapport au nombre de touristes croissant, les prix grimpent rapidement. Il y a surement une autre explication mais nous n’en savons pas plus…

En plus la qualité n’est pas toujours au rendez-vous (douche froide, wifi inexistant, mauvaise literie, etc.). Il y a par contre un point positif au Myanmar : presque tous les hôtels incluent le petit-déj!

 
Les loisirs

Dans les principaux sites touristiques, vous devrez acheter un billet touristique. Ce billet valable plusieurs jours coûte plus ou moins cher selon l’endroit.

  • Bagan : 25 000 kyats.
  • Lac Inle : 13 500 kyats.
  • Mandalay : 10 000 kyats.
  • Mrauk U : 5000 kyats.

S’il est indispensable pour Bagan ou Mrauk U, vous ne serrez pas obligé de l’acheter à Mandalay, car il n’est utile que pour certaines zones de temples. Nous y avons aussi échappé à Inle car notre bus est arrivé en plein milieu de la nuit et le bureau était fermé.

Les dépenses de cette catégorie comprennent principalement la sortie en tuk-tuk à Hpa-an (5 000 kyats/personne), la Paya Schwedagon à Yangon (8 000 kyats/personne), la sortie en bateau pour découvrir les villages Chin (25 000 kyats/personne), les dons à l’école (20 000 kyats) et la dégustation de vin au lac Inle (3 000 kyats).

 

La Sécurité routière en Birmanie

Parlons en, parlons bien! Saviez-vous q’il n’y avait pas d’examen en Birmanie avant d’obtenir le permis de conduire étant donné qu’il vous suffit de l’acheter?
La seule, unique et très importante règle à connaitre : le plus gros véhicule à la priorité!

Pour ceux qui nous suivent sur facebook, vous avez du voir qu’on a pas vraiment apprécié notre entrée en Birmanie notamment à cause des transports qui nous ont vraiment fait très peur.
Bien entendu, nous sommes conscients qu’il est « normal » en Asie de rouler comme un barjot. Ca nous est déjà arrivé en Amérique du Sud mais à ce point là! Jamais!

 

Obtention du visa

La Birmanie ne délivre pas de visa à l’arrivée, il faut donc faire les démarches avant d’envisager tout séjour.

Le visa touristique dure 28 jours et coûte entre 20 et 30€ suivant la durée d’obtention que vous demanderez à l’ambassade. Pour 3 jours d’attente comptez 20€, si vous préférez l’avoir dans la journée, comptez environ 40€. Vous aurez 3 mois à partir de l’obtention pour entrer sur le territoire pour une durée de 28 jours maximum.

Nous avons effectué notre demande de visa à Bangkok et il nous a couté 1250 bahts (31€). Nous avons demandé le délai de 2 jours car notre visa thaïlandais arrivait à terme. 

Si vous arrivez par voie aérienne, vous pouvez faire la procédure de e-visa en ligne. Plus simple, elle vous évitera de vous rendre à l’ambassade, vous aurez votre visa définitif en arrivant à l’aéroport. Attention, impossible d’entrer par voie terrestre avec ce visa!

Depuis la Thaïlande, il existe 3 frontières terrestres mais en pratique, une seule est facilement accessible : celle de Mae Sot/Myawaddy. Vous pouvez vous rendre aux deux autres coté Thaïlande, mais une fois la frontière passée, les routes sont interdites aux touristes, vous devrez donc prendre un avion pour rejoindre une autre ville…

 

Gastronomie

Nous n’avons pas vraiment apprécié la gastronomie birmane pour la principale raison que les plats sont plus ou moins très huilés. Les restaurants servent pourtant quelques spécialités qu’il faut gouter, mais on a pas été emballés.

  • Salade de feuilles de thé : Une spécialité curieuse mais pas si mauvaise à base de jeunes pousses de feuilles de thé!
  • Buffet birman : C’est un buffet où l’on choisit une viande en sauce parmi plusieurs. On nous emmène ensuite une portion de riz avec une quantité de petits plats d’accompagnements!
  • Nouilles Shan : Sans doute le plat qu’on aime le plus! Des nouilles cuisinées avec des légumes et de la viande avec comme souvent une sauce délicieuse!

Il y a aussi pas mal d’influences indiennes et bengalis dans cette cuisine. On a notamment gouté de bons plats indiens à base de riz et de curry mais aussi des lassis délicieux! 😛

Comme nous l’avions indiqué, on vous partage nos quelques bonnes adresses en Birmanie qui ont su calmer nos papilles en manque de nourriture saine!

  • Yangon – 999 Shan Noodle : Probablement le restaurant avec le meilleur rapport qualité/prix de Birmanie! Des nouilles délicieuses de toutes sortes pour 1300 kyats! Le tofu frit n’est pas mal non plus.
  • Bagan (Nyang Oo) – Café Friends : En manque d’un (très) bon burger à la viande de boeuf? Ce restaurant est fait pour vous! Très bon burger pour 2500 kyats avec les frites.
  • Mandalay – V café : Un autre bon burger cette fois-ci à Mandalay!
  • Mandalay – Karaweik : Ce petit stand de rue présent uniquement le soir sert de bons plats indiens.

Comme vous pouvez le remarquer, nous n’avons pas conseillé d’établissement à Hpa-An. Mais franchement, on ne saurait vous en recommander un. Joris y est tombé sacrément malade et on avait mangé à plusieurs endroits donc on ne sait pas trop qui est le coupable… Si ça vous intéresse il y a un petit super marché où vous pourrez vous approvisionner en produits sains.

 

La langue

Comme souvent en Asie, impossible pour nous de lire ou comprendre quoi que ce soit en arrivant dans le pays! Pour palier à ça, on vous donne quelques mots de base utiles et qui feront plaisir à vos interlocuteurs! Je les écris en phonétique pour plus de facilité.

Bonjour : Mingalaba
Merci : Tchay zubé / Tchay zu té malé (en fonction des régions, nous avons eu plusieurs versions)
Oui : Otékae
Non : Maoté
Au revoir : Twa me naw

Pour ce qui est du nom du pays, nous nous sommes posés la question : faut-il dire Birmanie ou Myanmar?

En fait l’ancien nom de l’époque coloniale était Birmanie (Burma). Ce nom a été changé depuis pour se libérer définitivement de l’époque coloniale. Quant aux habitants, ils ont toujours utilisés Myanmar car la Birmanie est le pays des bamars, une ethnie parmi 134 autres dans le pays!

 

Quelques trucs qui nous ont marqués

La première chose qui marque en arrivant en Birmanie c’est la bonne humeur des locaux. C’est tellement agréable de visiter un pays où presqu’à chaque fois qu’on croise un regard on a droit à un sourire!

Presque tous les birmans mâchent la noix de bétel et recrachent en permanence les résidus rouges. Attention à vos pieds et surtout à vos habits car ça tache!
On voulait gouter en arrivant mais vu l’état de leurs dents, on s’est abstenus.

D’ailleurs ils crachent beaucoup, même sans mâcher le bétel. Vous entendrez surement des raclements de gorges horribles un peu partout…

Autre habitude, ils fument peu de cigarettes mais plutôt des cigares. Ils les fabriquent avec une feuille dans laquelle ils mettent du tabac avant de les faire sécher. Il y en a même à l’anis et autres saveurs!

Les longyis et sarongs sont portés par tous, hommes, femmes et enfants. Ces sortes de grandes jupes de tissu sont très populaires et confortables. C’est un peu surprenant au départ de voir les hommes en « jupe »!

Dans les temples, ils adorent mettre des sortent de panneaux lumineux derrière la tête du Bouddha comme pour lui faire une auréole multicolore qui clignote. On a trouvé ça marrant, ça fait un peu religion high-tech.

En parlant de religion, les habitants sont de fervents bouddhistes. En moyenne, chacun donne 30% de son salaire aux temples et aux moines. D’ailleurs les femmes ont le droit de parler aux moines contrairement à certains autres pays. Nous avons appris ça à Yangon où un moine nous a tapé la discute!

 

A force d’entendre les autres voyageurs nous vendre la Birmanie, nous avons décidé d’ajouter le pays à notre itinéraire. Nos attentes étaient surement un peu trop élevées, nous espérions quelque chose de plus grandiose.
Malgré cela, notre visite fût très intéressante car le pays est en pleine transformation et nous sommes chanceux d’avoir pu le découvrir ainsi!

Et vous, quelles sont vos impressions sur la Birmanie?

2 Comments

  1. Salut,
    Super ce blog ! Sais-tu si on peut envisager de bivouaquer légalement dans le pays, ou est-on obliger de trouver un hotel chaque soir ? Le voyage en solitaire à vélo est-il toléré par les autorités ou faut-il être escorté ?

    • Salut !
      Pour l’hébergement je pense qu’il serait mieux de trouver un hôtel. Ces derniers doivent déclarer la liste de leurs résidents chaque soir donc le bivouac n’est peut-être pas idéal. A éviter sur de longues périodes en tous cas.
      Pour le vélo je pense qu’il n’y a pas de problème. Tant que tu restes dans les zones où il n’y a pas besoin de permis pour circuler. Evite les zones sensibles comme l’Etat Chin ou l’Arakan où un touriste a été enlevé récemment.
      En tous cas j’espère que ça t’aura aidé!
      Bon voyage! :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>