Le bilan de nos 11 jours au Vietnam

Notre séjour au Vietnam était un peu différent que dans les autres pays. Grâce à l’association « Les Enfants du Vietnam », nous avons effectué des missions et n’avons pas trop joué les touristes. Au final, on a adoré l’expérience et on espère la renouveler car nous avons découvert le pays sous un autre oeil en étant bien plus proche des locaux.

 

Rappel de notre itinéraire

Partie nord du Vietnam.

Pour rejoindre le Vietnam, on a passé la frontière à Tay Trang (Dien Bien Phu) après 15h de bus interminables depuis Luang Prabang. Le poste-frontière situé au sommet d’une montagne est éloigné de tout. Après le bakchich inévitable du week-end du coté laotien, nous avons rejoint le Vietnam sans encombre.

Le soir même, nous avons dormi à Dien Bien Phu dans un hôtel au propriétaire sympathique (on ne se souvient plus le nom mais il était du même coté que le terminal une rue plus loin, désolé…). On avait oublié depuis notre dernier passage mais il est toujours possible de fumer dans les chambres et ça se sent direct. Je me souviens qu’on est allés manger dans un restaurant local pour déguster les fameux nems qui nous manquaient trop! Il y avait une famille entière de vietnamiens et tous n’avaient d’yeux que pour nous, ils nous ont proposé chacun leur tour de boire leur alcool de riz. Ca nous a rappelé nos souvenirs 4 ans plus tôt, des locaux toujours aussi accueillants! 😉

Tôt le lendemain matin, nous avons rejoint Sapa. A notre grande surprise, tous les hébergements étaient complets. C’est la première fois que ça nous arrivait en un an de voyage. Les vietnamiens étaient en vacances et avaient décidé de venir à Sapa… On a du erré avec nos gros sacs alors que j’étais fiévreuse au moins 4heures dans la ville. Finalement, un couple australien avec qui nous avions pris le bus nous a croisé dans la rue et nous a proposé de partager leur chambre qu’ils avaient réussi à dégoter chez un habitant à un prix exorbitant pour le pays (400 000 dông, environ 16€)… Au moins, on aura pas dormi dehors.

enfant-travaille-sapa

Au total, nous avons passé 6 jours à Sapa où nous avons effectué plusieurs missions pour l’association « Les Enfants du Vietnam ». Je vous en dis plus dans cet article. Bien entendu, on a eu quelques temps libres où nous avons profité de la joie du scooter pour visiter les environs. On a pris beaucoup de plaisir à revenir sur nos pas et observer le changement. Le tourisme a fortement évolué dans la région et l’a un peu dénaturé. Quoi qu’il en soit, nous en avons pris pleins les yeux et c’est l’essentiel!

Après un bus couchette au top niveau (première fois en Asie que l’on goutait au « luxe »), on est arrivés à Thai Nguyen où nous avons été accueilli par Quang Huy, un ancien étudiant de notre université membre de l’association qui nous a hébergé pendant 4 jours. On a été accueilli comme des rois, Quang Huy nous a fait (re)visité la région et nous a bien aidé pour nos missions avec l’association. Il nous a mis en contact avec des étudiants de la ville apprenant le français pour nous servir de traducteurs, c’était une riche expérience et on espère vraiment qu’un jour ils réaliseront leur rêve de venir en France.

Le dernier jour, nous avons rejoint Hanoi (en minibus de « luxe » avec un accident en prime) pour y passer l’après-midi avant de repartir le soir-même en direction des Philippines. On en a profité pour retrouver Quyen, notre guide qu’on avait rencontré il y a 4 ans à la baie d’HaLong. Un homme en or qui développe pleins de projets et surtout qui parle super bien français. Il prépare des voyages personnalisés et vient d’ouvrir ses chambres d’hôtes au sud ouest d’Hanoi près d’Huyen Lac Son . N’hésitez pas à le contacter, vous nous en direz des nouvelles! (Page Facebook)

Le petit résumé de notre séjour au Vietnam en vidéo :

 

Le budget

Je vous le dis tout de suite, notre budget est un peu biaisé. Plusieurs fois, l’hébergement et le couvert nous ont été offerts. On arrive quand même à une dépense moyenne de 19€/jour/personne, ce qui représente 418€ au total pour 11 jours.

Vous pouvez vous demander pourquoi nous n’avons pas dépensé moins puisque nous avons eu quelques nuits et repas offerts… En fait, on a fait pleins de cadeaux sur place et pour nos proches, on a fait des courses pour montrer notre cuisine française (ça revient très vite cher) et puis on a eu envie de se faire plaisir en allant (souvent) dans un bon restaurant à Sapa qu’on avait adoré il y a 4 ans (C’est « Le Petit Gecko » et on l’adore toujours autant)!
Au final, notre budget est respecté donc on ne regrette rien et même s’il ne l’avait pas été, il faut savoir lâcher prise sur le budget de temps en temps. 😉

Voici le graphique de nos dépenses répartis en différentes catégories :
Taux de conversion : 1€ = 25134 dông

budget-vietnam-2016

Exemples de dépenses

Une grande bouteille d’eau : 10 000 dông
Un coca : 10 000 dông
Un bon plat de nems dans notre restaurant préféré à Sapa : 80 000 dông
Une délicieuse mousse au chocolat (Aaaaaaah :P) : 40 000 dông

Notre nuit la moins chère : gratuite à Thai Nguyen sinon la moins chère est à Dien Bien Phu (frontière) pour une chambre respectable (200 000 dông).
Notre nuit la plus chère : 400 000 dông pour une chambre gentiment partagée avec des australiens chez l’habitant. Un prix exorbitant mais tout était complet…

Une étoffe à Sapa : 68 000 dông
Un bracelet en argent à Sapa : 37 500 dông

 

Les transports

Cette catégorie n’est pas forcément l’atout du Vietnam mais c’est ce qui fait aussi parti de son « charme ». La circulation est intense, il y a des scooters de partout et la pollution n’en parlons même pas.

On a même eu un petit accident sur l’autoroute. Rien de grave, on vous rassure, ils avaient juste décidé de tous rester sur la file de gauche et ils sont tellement prêts que lorsqu’il y en a un qui freine ça se rentre dedans comme à la queuleuleu… Ah oui, et si en France on ne peut pas rouler sur la bande d’arrêt d’urgence, au Vietnam c’est juste une troisième voie. Voila, ça donne un peu la couleur.
J’avais pris une vidéo à Hanoï quand on traversait la rue, ça illustre assez bien ce bordel géant :

 

Nos principaux trajets avec le cout par personne :

Dien Bien Phu – Sapa : 185 000 dông en minibus avec une route jonchées de virages… On commençait à ne plus en pouvoir depuis Luang Prabang. Il faut bien compter 10h de transport avec une pause pour le déjeuner.
Sapa – Thai Nguyen : 300 000 dông en bus avec couchette (environ 6h), du vrai luxe pour nous. En plus, le déjeuner était compris.
Thai Nguyen – Hanoi : 120 000 dông (4h) en minibus surclassé avec des sièges en cuir, bouteilles, wifi et toute la clique. C’était sans compter l’accident… On aura fini la course en taxi gratuitement.

Petit parenthèse sur les moyens de transport à Hanoi pour rejoindre l’aéroport. 3 solutions sont possibles :

  • Un bus local à 40 000 dông/personne avec a/c, wifi qui part à l’heure et met environ 50 minutes.
  • Il y a aussi des minibus ou taxis collectifs qui partent dès qu’ils sont pleins. Le prix est de 40 000 dông/personne et il faut être ferme car c’est le prix « officiel ».  Il faut se rendre à Quang Trung Street au sud-ouest du lac et compter environ 1 heure de trajet.
  • Sinon, le taxi vous coutera environ 250 000 dông.

A savoir : Il existe une navette gratuite entre le terminal national et international.

 

Les hébergements

Pour les hébergements, nous avons été hébergé à Thai Nguyen par Quang Huy et la ville n’est franchement pas touristique donc je n’ai pas d’adresse à vous conseiller.

Par contre à SaPa nous avons testé 2 hôtels mais on ne se souvient pas du nom du premier hôtel. On a cherché avec Google View, sur Booking et toute la clique mais il n’est recensé nul part… C’était un hôtel excentré (près du terminal) avec une grande chambre propre, lit chauffant, bouilloire, grande salle de bain, sèche cheveux, wifi et des propriétaires très très sympathiques pour 300 000 dông la nuit. Apparement, c’était plus un hôtel pour les locaux que les touristes…
On a aussi dormi au Kenpas Hotel en plein centre : 250 000 dông, normalement 300 000 dông à cette période (avril) mais j’ai négocié le prix car nous restions 4 nuits.

Nous n’avons pas eu l’occasion de dormir à Hanoï cette fois-ci mais on nous a conseillé à plusieurs reprises cette adresse alors si ça peut vous aider : Drifters Backpackers Hotel.

Camille étant bien fatiguée et légèrement fiévreuse, on a testé les « boites à dormir » à l’aéroport d’Hanoi. Il faut les payer à l’heure et le tarif est dégressif (on a payé 370 000 dông, soit 15€ pour 4 heures). Parfait pour un petit somme de quelques heures et pour être au calme. La minuscule chambre est propre avec un wifi impeccable et même de quoi grignoter.

 

Les loisirs

On se sera fait plaisir au Vietnam mais il n’y a pas de loisirs à noter puisque nous n’étions pas là pour ça. Les souvenirs et cadeaux que nous avons acheté sont inclus dans la partie « Divers ».

 

Infos pratiques

Obtention du visa

Pour entrer au  Vietnam, il est nécessaire d’avoir un visa assez couteux au passage… Sinon, il y a une exemption de visa dont nous avons bénéficié si vous restez moins de 15 jours dans le pays. L’exemption est possible jusqu’au 30 juin 2017 (Source : Ambassade Vietnam).

 

Le climat

Pour le climat, il y a une saison des pluies comme dans chaque pays d’Asie du sud-est qui se respecte. Apparement, la meilleure période pour visiter le pays est de novembre à avril.

Faites attention car le climat est assez différent entre la partie sud, médiane et nord du pays. Pour vous dire, il neige parfois en hiver à Sapa, en même temps c’est la montagne!

paysage-rizieres-terasses-sapa

 

La sécurité

Rien à redire du côté de la sécurité. On a trouvé les vietnamiens très sympathiques et même à Hanoi l’insécurité n’a pas pointé le bout de son nez. Le seul petit bémol selon moi : l’insécurité routière car ils roulent comme des timbrés!

 

La gastronomie

S’il fallait ne dire qu’un mot dans cette catégorie, ce serait : nem! C’est au Vietnam qu’on les avait dévoré il y a 4 ans et à nouveau on s’est fait péter le bide!

Heureusement, la nourriture vietnamienne ne tient pas qu’aux nems (quoi que), il y a une multitude de soupes, de plats, de fruits tropicaux (on a testé le jack fruit d’ailleurs, plutôt pas mal mais écoeurant). Bref, tout le monde y trouvera son bonheur!

Le plat national « officiel » est le Phô, une soupe de nouilles de riz délicieuse. On a été invité une fois au restaurant où l’on a testé le « Hot Pot », en gros c’est un bouillon au milieu de la table où chacun cuit ce qu’il veut. Joris a même été invité (de force) à gouter un oeuf fécondé… Dégueulasse!

Concernant la boisson, les vietnamiens boivent du thé régulièrement. Je pense que l’eau n’étant pas potable, cela leur permet de stériliser l’eau au fur et à mesure. Sinon, ils ont beaucoup d’eau de vie de riz, Joris déteste alors que moi j’apprécie plutôt bien. 😉

 

La langue

Comme à notre habitude, on a appris quelques mots pour pouvoir communiquer avec les locaux. C’était d’autant plus essentiel cette fois-ci car nous étions tous les jours auprès d’eux. Vu qu’on avait des traducteurs, on est loin d’être devenus bilingues. Bref, on vous donne 2-3 mots qui vous aideront à vos débuts (les accents permettent de déterminer le ton qu’il faut utiliser) :

Bonjour : Xin Chào
Merci : Cảm ơn
Oui : Vâng
Non : Không
Au revoir : Tạm biệt

 

Ce qui nous a marqué

En étant restés seulement 11 jours dans un pays, c’est difficile de trouver des faits marquants. Mais bon, je ne suis jamais vraiment à court d’idées et j’ai noté quelques trucs intéressants! 😉

Vous saviez que les parents faisaient chambre à part pour dormir avec leurs enfants? Sur le coup, on a pas vraiment compris mais ça fait partie de la tradition. En général, c’est la mère qui dort avec le plus jeune pour pouvoir l’allaiter. Bon, après s’il y en a une quinzaine, je ne sais pas comment ça se passe mais en tout cas jusqu’à l’âge de 6 ans en moyenne, ils dorment avec leurs parents.

Il y a des cimetières un peu partout dans les champs. En soit, ça ne me choque pas vraiment mais on en a vu beaucoup et parfois au milieu de nulle part ou juste à coté d’une maison… Les tombes sont de couleurs sombres (en général rouge ou noire), très différentes de chez nous.

Sinon, niveau religion, le Vietnam n’a rien à voir avec ses pays voisins comme le Laos ou le Cambodge avec des temples bouddhistes de partout. En fait, les vietnamiens ne croient pas forcément en une religion mais respecte et pratique le culte des ancêtres liés aux bouddhisme. C’est ce qui explique qu’il y ait quand même pas mal de temples et apparement moins de pratiquants car ils vivent ça plutôt comme une tradition. Par exemple, ils vont aller à la pagode pour des évènements marquants mais pas forcément de manière régulière.

chapeau-vert-joris-thainguyen

Sympa le chapeau! 😉

 

Cinquième pays visité en Asie pendant notre tour du monde, le Vietnam nous aura bien fatigué physiquement et moralement. Avec l’association, nous avons découvert le pays d’une manière intéressante mais surtout bouleversante et je peux vous dire que c’est pas facile tous les jours. Bref, c’était une superbe expérience que l’on espère renouveler pour retrouver toutes ces magnifiques personnes qui sont gravées à jamais dans nos mémoires!

 

Pour voir plus de photos, c’est par ici.

2 Comments

  1. Un article formidable. Le Nord du Vietnam abrite beaucoup de destinations à découvrir. Si vous y retournez, faites les voyages dans les villages ethniques et explorez la gastronomie vietnamienne variée du Nord au Sud. Le Centre est aussi immanquable lors de votre séjour au Vietnam avec la veille ville Hôi An, la cité impériale de Huê, Da Năng… Bonne continuation!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>