La mythique Carretera Austral

Ca y est, enfin, on y est! La Patagonie! On commence à explorer cette région incroyable qui nous faisait rêver depuis un bon moment! Première étape vers notre descente dans le sud du pays : la Carretera Austral!

 

Un peu d’Histoire

La première question qu’on se pose c’est pourquoi donc ils ont voulu construire une route entre ces fjords, ces glaciers, ces montagnes enneigés, et tout ça pour aboutir… à un cul de sac! C’est en fait le dictateur Pinochet qui voulu construire cette route pour relier presque toutes les régions du sud à la civilisation. Elle à coutée plus de 300 millions de dollars et la vie à 11 personnes (source : Lonely Planet).

Cette route est composée de tronçons goudronnés alternants avec des routes en terre et des traversées en bateau. Elle s’étend de Puerto Montt au nord (même si elle commence un peu plus bas) à Villa O’Higgins au sud.

 

De Puerto Montt à Chaiten

C’est la portion la plus compliquée à faire en stop car la route alterne avec 3 passages en barque. A environ 1h au sud de Puerto Montt, une première barque vous attend. Il y en a toutes les 45min et la traversée dure 30min. Si vous le faite par vous même, il vous en coutera 600CH/personne. Si vous prenez le bus, le ticket de bateau est inclu!

Nous avons pris un premier bus de Puerto Montt à Hornopiren pour 4000CH, et comme on a raté le ferry (merci à Camille de s’être levée au dernier moment), on a du attendre le lendemain pour prendre un autre bus jusqu’à Chaiten (5000CH/personnes). Le trajet complet nous a donc couté 9000CH mais les prix peuvent grimper jusqu’à 12000CH.

Après une autre heure de bus, on arrive à Hornopiren pour prendre une autre barque, cette fois ci de 4h. Et c’est là que les problèmes commencent! Il n’y en a qu’une seule par jour en basse saison (à 11h), et deux en haute saison (on ne connait pas l’horaire de la deuxième barque). Elle coute 2500CH (encore une fois inclus si vous prenez le bus).

camille-ferry

Une autre petite portion de bus et une dernière barque de 30min (600CH) et vous êtes à Chaiten!

Sur cette portion, on ne peut que vous conseiller le bus, car si vous restez sans trouver de voiture à la sortie d’un bateau, vous serrez au milieu de nulle part et vous n’aurez plus qu’à attendre le lendemain pour continuer votre route! A moins que vous ne trouviez une âme charitable qui vous emmène sur tout le trajet!

Seul inconvénient du bus, on ne peut évidemment pas s’arrêter en route… C’est à cause de ça qu’on a raté le Parc National Pumalin, situé à 40km au nord de Chaiten. Il permet notamment de grimper sur le volcan Chaiten, encore en activité! Le volcan à même explosé en 2008 et une fumée s’échappe toujours du cratère!

Il y a deux autres solutions pour rejoindre directement Chaiten plus rapidement : prendre un ferry direct Puerto Montt – Chaiten (8h de trajet) ou encore un direct Quellon (île de Chiloe) – Chaiten. C’est un trajet plus rapide, plus direct, mais aussi plus cher et plus rare! En effet, il n’y en a pas tous les jours…

Depuis Chaiten vous pourrez explorer la région nord avec le Parc Pumalin et le volcan Chaiten. Mais aussi la région sud avec les eaux chaudes d’el Amarillo. On a eu la chance d’y aller avec un groupe de travailleurs qui bossent dans les élevages de saumons! A peine 1h après être arrivés dans la ville, ils nous ont proposé de nous faire découvrir cet endroit!

thermes-el-amarillo

Les sources n’ont rien de fou, c’est juste des piscines chaudes, très chaudes! L’eau sort à 80°! Il est tout simplement impossible de rester près de l’endroit où l’eau sort! Il y a aussi des bains « boueux » pour la peau, un endroit sympa si vous passez par là mais ne prenez pas un tour juste pour ça. Nous avons payé 3000CH/personne mais j’ai l’impression que nos amis ont un peu négocié donc on ne connait pas le tarif « normal ».

 

Chaiten – Coyhaique

La route après Chaiten alterne des passages goudronnés et des passages de routes en terre mais de bonne qualité. Les stops forcés ne sont pas rares à causes des travaux alors renseignez vous avant de partir car certaines portions sont tout simplement fermées des journées entières!

Après avoir tendu les pouces, un couple d’espagnols nous a emmenés jusqu’au Ventisquero Yelcho, un glacier! Il se trouve a 80km au sud de Chaiten. Au milieu de nulle part, un chemin part sur la droite juste avant un pont (il y a un vieil autobus abandonné qu’on voit bien au bord de la route). Une marche d’une heure et demi conduit à un premier point de vue. On peut normalement continuer pour se rapprocher du glacier mais il y avait trop d’eau cette fois-ci… On a quand même pu bénéficier d’une belle vue sur le glacier et les montagnes des environs!

ventisquero-yelcho

En continuant, on traverse des paysages de pics enneigés magnifiques : tout ce qu’on imagine de la Patagonie! Les villages sont aussi charmants. On s’est arrêtés brièvement à La Junta (où les habitants sont réputés très accueillants) pour finalement passer la nuit un peu plus loin à Puyuhuapi. La ville se trouve entre un lac et un bras de mer et possède des thermes très réputées (mais aussi très chères)!

Juste au sud, le Parc National Queulat (entrée : 5000CH/personne) est immense! On a eu du mal à le visiter car il faut s’arrêter à plusieurs endroits sur la route… On s’est seulement arrêtés au Ventisquiero Colgante, un glacier suspendu magnifique! Il est perché sur les rochers et des cascades s’écoulent dans le lac émeraude juste en dessous! On peut faire une marche pour s’en approcher mais Camille était malade…

ventisquero-colgante-queulat

On voulait ensuite s’arrêter un peu plus loin pour y voir notamment des cascades mais on a vite déchanté! En faisant du stop, il devait y avoir une voiture toutes les 20min… Au bout de 4h, un couple d’australiens en Combi nous ont enfin embarqués! On avait plus la motivation pour faire des stops en cours de route, on a donc tracé jusqu’à Coyhaique un peu dépités… Mais les paysages de cette portion nous ont redonné le moral (et aussi un peu le fait d’être dans un Combi)!

 

Coyhaique – Puerto Rio Tranquilo

Coyhaique n’a rien de spécial à visiter, mais c’est le départ de plusieurs excursions dans la région qu’on a pas faites pour des raisons de budgets. On vous proposera surement d’aller marcher sur les glaciers, faire du rafting ou d’autres activités.

Le stop entre Coyhaique et Puerto Rio Tranquilo n’est pas facile… La route part sur la droite à 30km de Coyhaique et il n’y a pas vraiment beaucoup de passage. On a du prendre un bus pour 8000CH/personne car Camille était toujours malade et c’était compliqué d’attendre en plein vent.

Vous pouvez vous arrêter entre ces deux points à Villa Cerro Castillo pour explorer la Réserva Nacional Cerro Castillo : une chaine de montagne où l’on peut randonner sur un ou plusieurs jours dans un cadre magnifique!

cerro-castillo-carretera-austral

Arrivés à Puerto Rio Tranquilo, le temps n’était pas de la partie… Mais Camille avait repéré depuis longtemps un site du coin : les Capillas de Marmol. Ce sont des caves de marbres situées sur le lac General Carrera (elles sont donc à moitié immergées). On les a visité sous un temps gris et triste mais ça valait tout de même le coup d’oeil! L’eau est bleue turquoise et transparente et les caves sont juste splendides! C’est certains que ça doit être mieux sous le soleil, mais même sans, ne ratez pas ce spectacle! L’excursion en bateau d’1h30 coûte 35 000CH par bateau (divisé suivant le nombre de passagers, nous avons payé 7 000CH).

capillas-marmol

Puerto Rio Tranquille est aussi le départ pour des excursions pour explorer le Glacier de los Exploradores où encore le Glacier San Rafael (en croisière). On avait prévu une sortie mais les prix nous ont vite rebutés!

 

Le sud de la Carretera Austral

Si vous avez pour ambition de parcourir la Carretera Austral en entier, rendez-vous à Caleta Tortel : un village construit uniquement sur des passerelles en bois. Ou encore le Parc National Bernardo O’Higgins pour observer principalement des glaciers!

En tous cas sachez que pour continuer votre route vers le sud, il vous faudra prendre un ferry à destination de Puerto Natales (3 jours de voyage) ou bien faire demi-tour pour traverser la frontière argentine à Chile Chico…

Pour notre part, on a préféré tracer directement à Chile Chico pour des raisons de temps, de climat (la météo était bien meilleure du coté argentin) et de transport (le stop est difficile à cette période).

 

La Carretera Austral était simplement magnifique mais on a tout de même quelques regrets… En effet, pour en profiter pleinement, on est maintenant sur qu’il faut avoir un véhicule (où venir en été quand c’est noir de monde). La plupart des sites sont éparpillés et il est difficile de les explorer depuis un même endroit. On est certains de revenir mais cette fois-ci avec un 4*4!

6 Comments

  1. Trés belles images de ce beau pays Bisous à vous deux

  2. Franchement chapeau pour le stop, c’est vraiment sympa, et c’est hyper « rassurant » de vous lire! je suis pas trop flippé pour visiter les pays, mais faire du stop, je suis plutôt réticente en général. Avec votre témoignage on voit qu’il n’y a aucun soucis finalement! :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>