J’ai plongé pour la première fois à El Nido malgré ma peur du monde sous-marin!

J’ai pas vraiment l’habitude d’écrire ce type d’article mais je me suis dit que ça valait le coup de partager mon expérience pour aider ceux qui n’osent pas sauter le pas. Ca peut paraitre bête mais pour moi la mer est un milieu où je ne me sens pas du tout à mon aise…

 

Aucune idée d’où peut me venir cette peur. Pourtant quand j’étais petite, je me baignais dans la Méditerranée sans me poser de questions. Mes grands-parents m’avaient même emmené en Croatie pour une superbe croisière en voilier. Je vous raconte pas l’angoisse quand il faut rejoindre le rivage à la nage. Dis comme ça, vous devez me prendre pour une folle mais franchement quand on a peur de la mer, c’est pas facile!

En fait, je n’ai pas vraiment peur de la mer mais de la vie sous-marine. Je n’ai pas le mal de mer et j’apprécie être sur un bateau mais quand il s’agit d’aller se baigner en pleine mer ou sur la plage c’est une autre histoire. Si la plage n’est pas comme une piscine (sable fin, blanc et sans algue), je n’y mets pas un pied!

Avant de vous raconter mon expérience en plongée qui parait jusque là impensable, je vais vous raconter ma première fois en snorkelling (masque et tuba) en Australie en 2012…

 

Première expérience en snorkelling

Joris adore le monde de la mer, c’est devenu une vraie passion à tel point qu’il veut en faire son métier. Alors quand on est au Queensland et que la Grande Barrière de Corail est juste là, c’est impensable de ne pas jeter un oeil à ce paradis sous-marin.
Jusque là tout va bien. Sauf que le jour où on a voulu réserver notre tour, la femme insistait vraiment pour que j’aille découvrir ce trésor et Joris aussi. Et puis ça me tentait moyen d’attendre dans le van pendant que Joris se la coulait douce une journée sur un bateau. J’ai donc pris mon courage à deux mains et j’ai payé pour du snorkelling tandis que Joris s’engageait déjà dans sa première plongée en bouteille.

Une fois le bateau arrivé au premier stop, tout le monde saute à l’eau sauf moi bien sur… Joris avait beau me convaincre, impossible d’y aller volontairement (j’avais pas non plus envie qu’on me jette à l’eau). Il a du partir plonger et sans me le dire il a demandé à une fille de l’équipage de venir me voir pour m’accompagner. Quand elle est venue me voir j’ai compris et j’ai explosé en sanglots, ma peur était plus forte que jamais. Je n’avais pas du tout envie de découvrir la vie sous-marine dont j’ai si peur…

Après 30 minutes de gros sanglots et d’apaisement, elle a réussi à me mettre à l’eau (sans me jeter) et m’a accompagné comme jamais on ne l’a fait. Elle m’a tenue la main, rassurée dès que je sortais la tête de l’eau et surtout elle m’a expliqué ce que je voyais pour me rassurer. Par exemple, il y avait de gros barracudas, j’ai directement pris peur en pensant que c’était des requins. Il y avait aussi des méduses totalement inoffensives qu’elle m’a fait touché et je vous jure ça m’a vraiment rassurée!

On s’est ensuite rendus sur le second spot et elle n’a pas pu venir avec moi cette fois-ci. C’était un vrai jardin de corail, je me suis dit que je ne pouvais pas rater ça après ma première expérience réussie. Pour vous dire, j’y suis retournée deux fois de suite tellement j’ai adoré ce spot et surtout adoré observer la vie de ces petits poissons trop mignons.

Ca fait beaucoup de bla bla pour finalement arriver à la plongée aux Philippines. En tout cas, depuis 2012, j’ai progressé à mon rythme pour finalement nager de plus en plus souvent en snorkelling (mais uniquement quand ça vaut vraiment le coup, comme avec le requin-baleine) et pour me baigner sur les plages (pas trop longtemps non plus à part si c’est vraiment la plage de rêve comme au Cambodge).
Bref, je pourrais vous en parler des heures mais maintenant place à la plongée!

 

Première expérience en plongée

 

Depuis sa première plongée, Joris ne souhaitait qu’une chose, c’était que je l’accompagne pour découvrir le monde sous-marin en plongée. Il avait beau me dire : « Tu verras c’est encore mieux, tu vois les coraux et poissons plus prés, tu peux te poser devant et les observer sans bouger, c’est que du bonheur ». Dis comme ça, ça fait fureur comme argument mais moi aussi j’avais de bons arguments : « J’ai trop peur sous l’eau, je panique déjà tout le temps en snorkelling », « Je consommerai trop d’air tellement je vais stresser », « Et si j’ai un problème aux oreilles? ».

Il ne s’est pas pas découragé et avec l’aide de Shanna et Benjamin avec qui nous avons partagé un bout de chemin aux Philippines, ils ont réussi à me convaincre. A eux trois, ils ont tout fait pour contrer tous mes arguments et « m’obliger » à tester la plongée. Etant donné que c’est pas cher du tout aux Philippines (environ 30€ pour un baptème) je me suis dit que ça valait le coup de tenter.

A chaque étape, il y avait toujours un argument qui nous empêchait tous les trois de pouvoir plonger vu qu’on avait pas de niveau et j’avoue que j’étais bien contente! Sauf qu’à El Nido, les conditions parfaites étaient réunies pour tester. Il y avait des spots « faciles » : peu de courant, des jardins de corail, des poissons de toutes les couleurs et surtout pas beaucoup de gros qui pourraient soi-disant (dans ma tête surtout) m’attaquer!

Partis pour réserver, Joris voulait absolument (et moi aussi) plonger ensemble pour ma première fois. Sauf que nos deux amis voulaient réserver le passage du PADI et c’était pas du tout mon idée. Vu qu’on dormait à 4 dans la même chambre, j’ai quand même écouté leurs cours en vidéo au cas où j’aurais envie de passer mon niveau!

Le lendemain, mon moniteur était au top avec moi. Il a bien ressenti mon problème et m’a accompagné jusqu’au bout pour que je n’ai pas peur. A la fin du cours de baptème où il faut faire quelques exercices (enlever le masque, le détendeur qui sert à respirer et nettoyer son masque), mon moniteur m’a proposé de me transférer dans la formation du niveau avec Shanna et Benjamin qui étaient juste à coté. J’ai bien hésité car je savais que vu le prix  je ne pouvais plus revenir en arrière si je donnais mon accord. Je me suis lancée et je peux vous dire que je ne regrette pour rien au monde mon choix.

En fait, ma plus grande peur c’était les exercices avec le matériel. Je vous avoue que j’étais tellement stressée que je m’étais déjà entraînée en piscine plusieurs fois à enlever et remettre le masque sous l’eau et j’avais aussi essayé d’équilibrer mes oreilles. Bref, je m’étais bien préparée et tout s’est bien passé
Au moment de partir pour la première plongée (après celle dédiée aux exercices), j’ai eu la mauvaise idée de changer de masque car le précédent était peu confortable. Quelle grave erreur, je n’ai rien vu de toute la plongée. J’ai même enlevé mon masque sous l’eau pour le rincer mais la buée revenait en permanence. Pour une première fois, c’était vraiment pourri!

Si j’avais choisi uniquement le baptème, j’aurais été tellement déçue. Par la suite, je ne voulais pas y retourner car j’étais horriblement stressée de n’avoir rien vu… Heureusement, je m’étais engagée et je n’ai donc pas eu le choix que de continuer. La plongée suivante était incroyable! J’ai pu observer les fonds marins à mon rythme avec Joris me tenant la main pour me rassurer, j’étais aux anges! Je n’ai pas vraiment les mots pour exprimer ce que j’ai ressenti mais j’avoue que je regrette de ne pas avoir commencé plus tôt. 

Alors merci à mon Chéri qui m’a toujours poussé pour passer au dessus de ma peur et à Shanna et Benjamin qui m’ont accompagné du début à la fin en me motivant comme jamais!

Pour tous ceux qui ont peur (je suis sure qu’il y en a d’autres), je ne peux que vous conseiller d’essayer. Après, il faut que vous ayez les capacités physiques quand même (désolé les asthmatiques…). Je ne dis pas non plus que je plongerai tous les jours mais franchement quand on est dans des spots de rêve comme aux Philippines, ça me dérange tout de suite un peu moins!

 

Plonger à El Nido

Nous nous étions engagés avec Tabanka Divers qui est un super centre! Freddy, notre moniteur français était génial mais il est maintenant parti. Oliver, un des propriétaires, parle très bien anglais et est très pédagogue. Il pourra surement vous trouver un francophone si vous lui demandez à l’avance!

bangka-plongee-palawan

Côté tarif, la formation PADI Open Water coûte 20 000 pesos soit environ 350€ lors de notre passage. Elle se déroule sur 2 jours avec 3 plongées chaque jour (1 plongée enseignement pour les exercices puis 2 plongées explorations).

Pour Joris, les plongées explorations coûtent 3200pesos pour 2 plongées ou 3800 pour 3 plongées dans la même journée, repas compris! Soit environ 70€ la journée de 3 plongées, un prix presque imbattable!

 

Alors convaincu(e)s?

3 Comments

  1. Ah ah et moi qui vient d’écrire que j’avais peur de plonger dans mon com’ précédant!
    je suis sûre que ton article va en convaincre plus d’un! Moi perso, j’adore nager, la mer et tout et tout… je me baigne dès qu’il y a de l’eau en fait! loool
    Mais j’ai peur d’être aussi « profond » et qu’il se passe quelque chose… Avec un poisson énorme ou avec le matériel…Mais voir cette partie là du monde me donne vraiment envie!

Répondre à Cécilia Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>