Cebu : de Malapascua à Moalboal

Remis de notre incroyable rencontre avec le requin-baleine, nous avons pris la route (ou plutôt la mer) vers Cebu. Cette île est située plus au sud, en plein milieu des Visayas. C’est une destination idéale pour les plongeurs certifiés.

 

Malapascua, seulement pour plonger

Tout au nord de Cebu, cette petit île est très réputée pour la plongée. Malgré le récent cyclone Yolanda qui a abimé l’île mais aussi ses récifs coralliens, vous pourrez y faire de belles rencontres!

Précision : Si vous n’êtes pas plongeur certifié au minimum Open Water ou équivalent, pas la peine de vous rendre à Malapascua. J’ai été très limité avec mon petit niveau 1 et il n’y a pas d’autres activité sur l’île. Camille, Shanna et Benjamin n’ont rien pu faire à part du snorkelling sans intérêt (tout était défoncé).

Les eaux de Malapascua abritent deux espèces rares de poissons que l’on ne peut observer que dans une poignée d’endroits dans le monde (ou avec beaucoup de chance). De ce fait, il faut vous préparer à plonger avec du monde et surtout avec des asiatiques embarquant avec eux tout leur matériel de photo ou vidéo professionnel. L’ambiance est donc particulière.

 

Les requins renards

LA raison principale de la venue de tout ce monde est le requin-renard. Cette espèce magnifique peut être observée sur le site de Monad Shoal, au large de l’île. Il s’agit un peu du même profil que Manta’s Bowl à Donsol : une patate sur laquelle on se pose pour observer les requins.

requin-renard-malapascua

La plongée a lieu aux premières lueurs du jour avec une bonne vingtaine de bateaux qui vont tous au même endroit! L’objectif est d’aller se poser sur le bord de la patate à -30m et d’attendre une quinzaine de minutes. Là encore si vous le pouvez, préférez une plongée au nitrox pour rester plus longtemps!

Pour ma part, j’ai eu la chance de voir deux requins-renard dont un qui m’est passé très près! Ils sont vraiment majestueux avec leur longue queue qui ondule lentement.

PS : Malheureusement, il ne me reste plus que cette photo de mes plongées à Malapascua. Le disque dur a décidé de tout effacer, ça fait mal…

 

Les poissons mandarins

A la nuit tombée, ces petits poissons très colorés sortent de leur cachette. Le mâle fait alors parfois une danse nuptiale durant laquelle il montre toutes ses couleurs magnifiques. Cette excursion est très prisée car vous pourrez en observer presque à coup sûr, les centres de plongée connaissant les différents endroits où ils se cachent!

De mon côté, j’ai préféré une plongée de nuit dans un coin plus tranquille pour ma première du genre! L’idée de me retrouver avec tous les japonais et coréens à éclairer et photographier un poisson de 10cm ne m’attirait pas vraiment.

J’ai donc plongée à Dakit-Dakit, un site visiblement peu prisé car j’étais seul avec mon guide! Pour une première, j’ai tout simplement adoré! L’effet d’apesanteur est encore plus fort de nuit et j’ai pratiquement vu que des choses qu’on ne voit pas la journée : crabes étranges en tout genre, crevettes de toutes les couleurs, nudibranches en pagaille, plancton phosphorescent, et autre organismes dont j’ignorais totalement l’existence!

J’ai effectué ces plongées avec French Kiss Divers, certes un peu plus chers que les autres mais très professionnels et en français! Un centre que je conseille vivement.

Comme je ne suis que niveau 1, j’ai du faire une spécialité plongée profonde pour Monad Shoal (le site des requins-renard) pour 3000 pesos (plongée inclue). Si vous avez déjà le niveau adéquat, la plongée seule est à : 1800pesos.
La plongée de nuit est elle aussi à 1800pesos.

Un autre site que j’aurais aimé faire est l’île de Gato. Elle est située un peu plus au large, les centres vendent donc des packs 2 plongées dans la journée. Elle permet de voir quelques requins de récifs et d’explorer une cavité sous l’île. Une plongée d’ambiance qui avait l’air géniale mais bon, il fallait bien choisir!
Prix du pack 2 plongées : 3600pesos

 

Pour résumer, Malapascua est une petite île paisible idéale pour les plongeurs certifiés seulement. Comme la plongée est un sport qui coûte cher, les hébergements se font aussi très plaisir avec des tarifs abusemment élevés pour une qualité pas toujours au rendez-vous.
En plus, l’île n’est pas vraiment propice à la tranquillité avec les coqs de partout pour les combats, les odeurs des sardines qui sèchent au soleil et les coupures d’électricité. Heureusement, Malapascua possède de jolies plages et des habitants très accueillants (la preuve en photo juste au dessus)!

 

Moalboal et ses sardines

Plus au sud, sur la côte ouest de l’île de Cebu, Moalboal est une petite station balnéaire sans prétention qui attire les amoureux de la mer. La localité est réputée pour les nombreux bancs de sardines qui viennent très près du rivage. Ces petits poissons regroupés en bancs compacts font des mouvements impressionnants de coordination!

Ce qui est bien à Moalboal, c’est qu’on a pas besoin de prendre de bateau ou une excursion pour voir les sardines. Comme le récif de corail est très proche du rivage (parfois moins de 30 mètres), on peut y aller facilement en nageant!

 

Premier jour : Surprises incroyables!

Le premier jour nous n’avions pas beaucoup de temps, on a donc été observer les sardines juste devant le village. Il n’y en avait pas tellement car apparemment, elles sont plutôt actives à cet endroit le matin…

Finalement, le récif était plutôt en bon état avec plein de poissons tropicaux. Le tombant qu’il y a juste derrière est impressionnant (et un peu flippant) : c’est un mur qui tombe de -2m à au moins -50m!

On avait eu vent de la possibilité de voir des tortues un peu plus loin. Shanna et moi n’avons pas réussi à convaincre les deux autres alors on est partis à deux. Je vous avoue que c’est un peu chiant pour atteindre le récif… Il faut marcher dans les algues un moment (surtout le soir à marée basse)!

Nous avons longé le tombant immense pendant un moment en admirant tous les poissons tropicaux et quelques sardines qui se dandinaient! Le récif est d’ailleurs encore plus joli de ce côté. Au moment où nous allions rentrer, on tombe sur deux petites tortues vertes très belles! L’une a plongée dans le bleu et l’autre nous a guidée le long du récif pendant un moment!

Et là, on tombe sur une autre tortue énorme (au moins 1,5m de long)! Elle ne bougeait pas, juste dans son trou a attendre. On a pu bien l’observer, c’était incroyable!

 

Deuxième jour : Le spectacle est là!

Le lendemain, réveil de bonne heure pour observer les sardines et en effet, c’est beaucoup mieux le matin! Les sardines sont bien plus nombreuses et en bancs serrés. Parfois, des prédateurs traversent le banc et les sardines se mettent à bouger dans tous les sens, un beau spectacle! Il parait même qu’on peut voir des requins-renard si on a beaucoup de chance. En rentrant, nous avons vu encore deux belles tortues vertes pour le plus grand plaisir de Camille!

On voulait ensuite retourner voir la tortue énorme mais on ne l’a pas retrouvé… Camille et moi en avons quand même vu deux autres. Shama et Benjamin qui avaient du retourner à la chambre et étaient derrière-nous en ont vu 9 en une heure!

Pour vous rendre sur ce site, longez la plage à gauche quand vous êtes face à la mer sur environ 500m et mettez-vous à l’eau!

Il est également possible de faire de la plongée dans les environs. Je ne l’ai pas tenté malgré ma volonté car aucun centre ne m’a convaincu en dépit de leur tarifs attractifs.
En tous cas ne faites pas la plongée pour voir les sardines qui a lieu à -15m juste derrière le tombant. J’allais quasiment voir les plongeurs en apnée et on voit très bien les sardines depuis la surface.

 

Transports

De Donsol à Malapascua : Il n’y a pas vraiment de port à Donsol, il vous faudra donc aller à Pilar, une ville située à 30min de jeepney pour 25 pesos (une jeep rallongée qui sert de bus).
Ensuite, prenez un bateau pour Masbate. Comme nous sommes partis tard, le bateau était à 15h30 et nous avons du dormir à Masbate.

Le lendemain, il faut changer de port et vous rendre à Cawayan, de là, un ferry pour Bogo (au nord de Cebu) mettra 6h de trajet pour 480pesos. Il part chaque jour à 11h30 s’il n’a pas de retard.
Après une nuit supplémentaire à Bogo, nous avons pris un bus depuis la place principale jusqu’à Maya (tout au nord de Cebu). Le trajet dure deux bonnes heures et coûte 43 pesos en bus local sans climatisation.
Enfin, vous n’aurez plus qu’à attendre le prochain bangka pour Malapascua à 100 pesos (1h)! Petite surprise en arrivant, le bateau ne peut pas accoster (alors qu’il y’en a d’autres de même taille sur le rivage), il faut donc payer une barque à 20 pesos pour faire 100mètres…

Après 48h de transport, vous serez arrivés à destination! Mieux vaut être motivés surtout avec la chaleur! ENJOY!

De Malapascua à Moalboal : Pour retourner sur Cebu, le bateau vous coutera aussi 100 pesos/personne.
Puis vous devrez prendre un bus ou un minibus jusqu’à Cebu City (3h, 250 pesos par personne pour le minibus).
A savoir : Le minibus coute plus cher que le bus mais il peut vous emmener directement au terminal du sud, ce qui évite de prendre un taxi entre le terminal du nord et sud.

Un bus vous emmènera ensuite jusqu’à Moalboal (ou du moins à 4km de la plage) en 3h30 pour 116 pesos (avec climatisation). On a cru qu’on arriverait pas à le prendre car c’était un début de week-end. Tout le monde sautait sur les bus pour pourvoir rentrer à tout prix, c’était l’enfer… Camille s’est faite emportée par le mouvement de foule, c’est pour dire!
Enfin, un tricycle (sorte de tuk-tuk bricolé) vous conduira sur les derniers kilomètres (nous avons payé 100 pesos pour 4).

Je peux vous le dire, les transports aux Philippines c’est pas de tout repos!

 

Hébergement

A Malapascua, nous étions au Mr Kwiiz qui n’était pas terrible. Pour une chambre basique avec ventilateur nous avons payé 1000 pesos. En plus il y a eu des coupures d’électricité durant toute la nuit donc je vous raconte pas la chaleur… Seul réconfort, la piscine avec une eau trouble et la nourriture plutôt bonne!

A Moalboal, le Marina Lodge était très bien. On a trouvé une chambre à 4 avec Shanna et Benjamin pour 1000 pesos par couple (durement négocié). Pour ce prix on avait la totale : clim, personnel aux petits soins, piscine, emplacement à deux pas de la mer, etc.

 

L’île de Cebu et ses proches alentours nous ont bien plu. Bien que Malapascua ait déçue les autres, j’ai adoré y plonger! Moalboal était du gout de tout le monde avec ses impressionnants bancs de sardines et ses nombreuses tortues!
On se retrouve à Bohol, l’île voisine, à la découverte du mignon tarsier.

2 Comments

  1. J’ai super peur de plongée, mais en même temps très envie! Vos images ne font qu’accentuer cette envie! c’est vraiment génial ces expériences!!!

Répondre à Cécilia Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>